La DGI encourage les médias congolais à payer les taxes

Une rencontre a réuni, mardi 11 janvier, à Kinshasa, le numéro un de la Direction générale des impôts (DGI) et les patrons des médias. En tant qu’entreprises à part entière, les organes de presse sont soumis aux obligations du fisc. Il était question pour la DGI de le rappeler étant donné que la plupart des médias congolais ne payent pas les impôts.

La rencontre a été organisée dans le cadre de la campagne de sensibilisation au civisme fiscal que cette régie financière a lancée il y a six mois.

Dieudonné Lokadi, directeur général de la DGI a dit aux patrons des organes de presse qu’il attend déjà leurs déclarations d’impôt d’ici le 31 mars prochain.

Les sanctions seront prises à l’endroit des récalcitrants, a-t-il averti.

La première étape, a précisé le DG Lokadi, c’est de se faire connaître par l’administration fiscale pour obtenir un numéro impôt.

D’après les explications du patron de la DGI, les déclarations des organes de presse porteront sur trois sortes d’impôts: le précompte (un impôt sur le bénéfice et profit), l’impôt professionnel sur les rémunérations des employés et l’impôt sur le chiffre d’affaires.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner