Les pétroliers du Nord-Kivu contestent la nouvelle structure de prix du carburant

Une station service à Kinshasa.Une station service à Kinshasa.

Une station service à Kinshasa.

Toutes les stations services sur l’ensemble de la ville de Goma au Nord-Kivu ont été fermées, de mercredi après midi à ce jeudi 7 juin dans la matinée. Les opérateurs pétroliers du Nord-Kivu contestent la nouvelle structure de prix mise en place, depuis le 1e juin, par le ministère de l’Economie et Commerce à Kinshasa. 

La taxe imposée depuis le 1e juin à la douane sur les produits pétroliers est plus élevée à l’est de la RDC qu’à l’ouest et au sud du pays, ont déclaré les opérateurs pétroliers de Goma.

Désormais, 19 000 dollars américains doivent être payés à la douane à l’est de la RDC, sur un camion de 35 mètres cubes de carburant, soit 35 000 litres.  Pourtant, pour la même quantité de carburant, les opérateurs pétroliers à Lubumbashi payeront 10 000 dollars américains à la douane et à Kinshasa 7 000 dollars.

Il y a quelques jours, le taux de dédouanement du carburant était presque le même à l’est et au sud du pays. Un véhicule de 35 000 litres était taxé à 13.400 dollars américains, selon ces pétroliers.

Ces derniers disent ne pas comprendre pourquoi cette différence a été instaurée. A ce sujet, le président de la corporation des pétroliers du Nord-Kivu (Apenoki), Providence Muhiga, a déclaré:

«Au cas où cette structure est maintenue, le litre ira au-delà de 2.5$. Et nous pensons que le pouvoir d’achat de la population de l’est, et en particulier du Nord-Kivu, ne le permet pas. Je pense que nos autorités aussi analysent les choses de la même façon que nous

Des dizaines de véhicules transportant du carburant sont présentement bloqués à Goma, au niveau des Services d’entreposage des produits pétroliers (Sep), faute d’un compromis sur le taux du dédouanement. A cet effet, les opérateurs pétroliers du Nord-Kivu viennent d’accorder deux jours au gouvernement pour régler cette question.

Le ministre de l’Economie et Commerce, quant à lui, a promis d’examiner cette question et d’y apporter rapidement des solutions.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner