Handicap International : Evaluation finale de projet en education inclusive

 

 

 

AVIS D’APPEL D’OFFRE

   Evaluation final de projet en education inclusive 

Reference de publication: AO-RDC-KINS-2022-009

 

       

Procédure

Appel d’offre ouvert national

 

Pouvoir adjudicateur

 

ONG HANDICAP INTERNATIONAL

Bâtiment LOFT II 1, Concession UTEXFICA,

Avenue Colonel MONDJIBA n°372, commune Ngaliema/Kinshasa,

 

 

Description du marché

Contrat de service pour la realisation d’une evaluation finale de projet.

« Dans le cadre de ses programmes humanitaires en RD Congo, Handicap International souhaite sélectionner un prestataire afin de réaliser à une evaluation finale de projet

 

Nombre et intitulés indicatifs des lots

Le marché est composé d’un seul 1 lot:

 

Lot 1 – Evaluation finale de projet  

Ce lot visé par le contrat est  détaillé dans les termes de références en annexe.

 

Autres renseignements

La prestation devra être réalisée dans la ville province de kinshasa en République Démocratique du Congo.

 

Expertise recherchée du cabinet ou consultant :

Les compétences requises pour réaliser cette evaluation doivent couvrir les domaines suivants :

Avoir une solide expérience dans l’évaluation des projets/programmes
Maîtrise et expérience autour de la thématique éducation inclusive, des projets de santé (réadaptation), protection, genre, appui aux acteurs avec un accent particulier sur les approches qualitatives ;
Diplôme universitaire niveau Bac +5 minimum en : pédagogie, sociologie, anthropologie, épistémologie, santé publique pour le consultant principal ;
Maîtrise d’un des sujets spécifiques suivants : éducation, inclusion, genre, environnement ;
Expérience en RDC ou dans un pays des grands lacs est un atout considérable ;
Expériences démontrées à analyser les données qualitatives et les résultats de recherche, et à fournir des recommandations stratégiques ;
Excellentes capacités rédactionnelles, à évaluer sur la base de la remise de travaux réalisés ou de références de commanditaires dans l’impossibilité de partager les documents sans autorisation ;
Excellentes compétences en communication orale et écrite en français.
Capacité à travailler sous pression, dans un environnement multiculturel, parfois dans des conditions de confort minimal ;
Capacité de déplacement sur les zones de manière autonome.

 

6. Durée et date de l’évaluation

L’étude est prévue pour une durée de 75 jours, daté de la signature du contrat ; la rédaction du rapport et restitution des résultats comprises.

 

7.   Livrables

Rapport de démarrage (*) : Le consultant proposera un rapport de démarrage de 10 pages maximum, en français, précisant la méthodologie d’évaluation incluant la matrice d’évaluation, les questions évaluatives et un calendrier précis. En annexe de ce rapport, le consultant proposera une note méthodologique et les outils de collecte.
Rapport préliminaire : Il sera demandé au consultant un rapport de 10 pages maximum portant sur la phase terrain, en français ainsi qu’une présentation au comité de pilotage avec un support de restitution en français. En annexe de ce rapport, le consultant soumettra la base de données brutes et traitées collectées ainsi que les syntaxes de traitement et d’analyse le cas échéant.
Rapport d’évaluation (*) : le Consultant soumettra un rapport final d’évaluation ne dépassant pas 40 pages ainsi qu’une synthèse ne dépassant pas 5 pages afin d’être accessible par le plus grand nombre. La synthèse comprendra : -Une présentation du projet évalué en quelques lignes ; Une présentation des objectifs et enjeux autour de l’évaluation en quelques lignes ; Les résultats de l’évaluation de manière synthétique ; Les recommandations organisées de manière hiérarchique et reliées aux conclusions (présentation sous forme de tableau préconisée). En annexe de ce rapport, le consultant proposera un plan de capitalisation et un plan de recommandation (*)

 

Le rapport de démarrage devra être intégré dans le template suivant 

La qualité du rapport de démarrage sera revue par le COPIL de l’évaluation grâce à cette grille :

Le rapport final devra être intégré dans le template suivant :

La qualité du rapport final sera revue par le COPIL de l’évaluation grâce à cette grille :

 

8. Remise des offres

Les prestataires intéressés devront transmettre leurs offres à l’adresse suivante : [email protected]  avec comme objet du mail AO-RDC-KINS-2022-009 au plus tard le 04 septembre   2022.

9. Documents de candidature à présenter par le/la consultant.e

Le dossier à soumettre comportera les éléments suivants :

a) Proposition technique et financière :

Une note méthodologique de travail précisant sa compréhension des TDR et des résultats attendus de l’évaluation ainsi que ses éventuelles observations sur les TDR, les méthodes, techniques et possiblement les outils de réalisation de l’évaluation, les acteurs et population à impliquer, les différentes phases proposées, les lieux de collecte des données, techniques de collectes à utiliser, techniques d’analyse et outils à utiliser etc. ;
Un chronogramme prévisionnel détaillé des tâches pour la réalisation des différentes étapes de la prestation, précisant de manière détaillée des moyens humains et matériels affectés à chacune de ces étapes. Le consultant indiquera l’organisation qu’il compte mettre en œuvre pour respecter le délai d’exécution de l’évaluation ainsi que le nombre de réunions d’information/concertation qu’il prévoit ;
Des exemples d’expériences similaires assorties d’attestations de bonne fin d’exécution ;
Un Curriculum Vitae de chaque consultant) (uniquement pour le cabinet de consultance) ;
Une offre financière comportant le budget global et les prix détaillés (honoraires, indemnités, per diem, transport, etc…) datée et signée.

b) Documents administratifs :

Un dossier fiscal (état financier des deux dernières années (2020 et 2021) ainsi que les déclarations d’impôt de ces années pour le cabinet est nécessaire ;
Les copies des documents administratifs attestant la reconnaissance du cabinet par son Etat.

 

 

 

Aucun employé d’Handicap International n’a le droit de demander un paiement en espèces ou l’échange de faveurs de quelque nature que ce soit en contrepartie d’un traitement préférentiel dans le processus de sélection. Cela est contre la politique d’HI et si vous êtes approché par un membre du personnel pour de l’argent ou des faveurs, ou si vous êtes empêché de quelque façon que ce soit à faire partie du processus, prière de contacter le responsable de la mission ou de signifier par email la situation rencontrée : [email protected]

   

Fait à Kinshasa le 06/07/2022

Théogène SEZIKEYE

Manager Logistique Programme HI-RDC

TERMES DE REFERENCE

EVALUATION FINALE DE PROJET

Améliorer l’accès des enfants handicapés à une éducation et une réadaptation de qualité à Kinshasa-République Démocratique du Congo

Janvier 2018 – Décembre 2022

Juin 2022

Informations générales (1 page maximum)

 
1.1. Sur Handicap International - Humanité & Inclusion (HI)

Indignés face à l’injustice que vivent les personnes handicapées et les populations vulnérables, nous aspirons à un monde solidaire et inclusif, où toutes les différences nous enrichissent et où chacun peut « vivre debout ».

HI est une organisation internationale non gouvernementale, qui intervient dans les situations de pauvreté et d’exclusion, de conflits et de catastrophes. Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et des populations vulnérables, elle agit et témoigne, pour répondre à leurs besoins essentiels, améliorer leurs conditions de vie et promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux.

 
1.2. Sur Handicap International - Humanité & Inclusion dans le pays/région

HI intervient en République démocratique du Congo (RDC) depuis 1994 en soutien aux personnes vulnérables, spécifiquement les personnes handicapées, favorisant leur accès aux services de base et spécifiques ainsi qu’à la vie sociale et économique du pays.  Le programme dispose à ce jour de trois bases opérationnelles : Kinshasa, Goma et Kananga. Pour la période allant de 2017 à 2021 à Kinshasa, HI a mis en œuvre 05 projets à savoir la santé maternelle et infantile (SMI), la Sécurité Routière (SR), l’Appui aux Association (AAA), la Réadaptation financés par la Coopération Belge au Développement (2017 – 2021), ainsi que l’éducation inclusive financé par le Ministère des Affaires Etrangères de Luxembourg (MAELUX 2018 – 2022 ou accord-cadre 5).

Dans l’ensemble, ces projets visent à prendre en compte le handicap dans les systèmes et stratégies nationaux, à promouvoir la participation sociale des personnes handicapées, à réduire les risques de handicap et à améliorer la prise en charge des personnes handicapées, grâce à des actions de prévention, à l’amélioration de la qualité des services de santé et à l’accès des personnes handicapées ou à risque de développer un handicap aux services de santé, de réadaptation et d’éducation.

Le projet Education inclusive, en synergie avec les autres projets du programme RD Congo, vise à améliorer la participation sociale des enfants handicapés de Kinshasa à travers des actions dans le secteur de l’éducation d’une part et les actions en réadaptation d’autre part. Pour cela, le projet EDI s’est fixé comme objectif spécifique de contribuer à l'inclusion des enfants en situation de handicap dans les écoles de Kinshasa en formant le personnel des écoles ciblées sur les pratiques pédagogiques inclusives ainsi qu’à contribuer à la mise en place à minima, d’un environnement scolaire physique accessible.

C’est donc ce projet d’éducation inclusive financé par le MAELUX qui fait l’objet de cette évaluation finale.

Contexte de l’évaluation (1 page ½ maximum)

2.1 Présentation du projet à évaluer

Intitulé du projet

Améliorer l’accès des enfants handicapés à une éducation et une réadaptation de qualité à Kinshasa-République Démocratique du Congo

Durée de mise en œuvre

Janvier 2018 – Décembre 2022

Localisation/Zones d’intervention

Ville province de Kinshasa : communes de Nsele, Limete, Lemba, Ngaba, Kisenso, Selembao).

Partenaires opérationnels

Le Ministère de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique (MINEPST)
La division urbaine des affaires sociales (DUAS)
Les services de kinésithérapie des Hôpitaux généraux de références de Kinkole, Makala, Ndjili et CME/Ngaba, Le service d’Appareillage Orthopédique des cliniques universitaires de Kinshasa (SAO/CUK)

Groupes Cibles

Les enfants handicapés de 6 – 17 ans
Les enseignants et Directeurs des écoles ciblées
Les enseignants des enfants handicapés
Les parents d’Enfants Handicapés
Les parents d’élèves
Les parents membres des COPA
Les Relais communautaires
Membres des équipes pluri disciplinaires (médecins scolaires, kinés, orthoprothésistes, orthophonistes, psychologues, conseillers d’orientation, assistants sociaux)
Membres des différentes directions du MINEPST (Ministère de l’enseignement Primaire, Secondaire et Technique), Enseignement Spécial, Inspection Générale ainsi que la Direction des réformes et innovations éducatives
Les familles des enfants handicapés
La population des communes ciblées

Budget du projet

Coût total du financement :  1.065.000 USD

Objectifs du projet

OS : Assurer l’accès des PH à l’éducation et à la réadaptation

Handicap International appuie le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnelle (MEPSP) depuis 2007. Le but de cet appui est la mise en œuvre d’un cadre d’actions nationales sur l’éducation inclusive (EI) à Kinshasa, à travers le projet « améliorer l’accès des enfants handicapés à une éducation et une réadaptation de qualité ». Par ailleurs, HI travaille avec les services de réadaptations des hôpitaux généraux et centres hospitaliers pour la mise en œuvre de ces actions en réadaptation dans les zones ciblées par le projet.

Le projet à évaluer est multisectoriel., il vise à améliorer la participation sociale des enfants handicapés de Kinshasa à travers des actions dans le secteur de l’éducation d’une part, et d’autre part, les actions en réadaptation.

L’aspect réadaptation vise spécifiquement l’amélioration du niveau de fonctionnalité et d’autonomie des enfants présentant non seulement des déficiences physiques, mais aussi ceux à risque de développer une déficience, si rien n’est fait. Les relais communautaires formés sur le handicap réfèrent les enfants vers les structures de réadaptation. La stratégie de cliniques mobiles a été développée par HI au sein des Zones de Santé de Ndjili, Bumbu, Selembao et N’sele (seules les zones de santé de Selembao et N’sele sont concernées par le projet financé par l’AC5) pour renforcer le référencement des cas de handicap et faciliter l’accès aux soins des enfants handicapés habitant les zones éloignées des services de prise en charge. Le projet a également mis en place un fonds de solidarité en vue de permettre aux enfants handicapés issus de familles démunies d’accéder aux soins de réadaptation et aux appareillages orthopédiques.

Et les trois résultats ci-dessous visent à créer des environnements d’apprentissage qui répondent positivement aux différents besoins éducatifs des enfants et jeunes handicapés :

Les acteurs éducatifs, sanitaires et sociaux sont formés à l'accompagnement des enfants handicapés dans les zones du projet ;
Le système éducatif, sanitaire et social du pays met en place à Kinshasa des interventions de qualité pour une prise en charge holistique de l'enfant handicapé ;
La communauté et les parents ont une meilleure compréhension du handicap et sont activement impliqués dans l'amélioration de la qualité de vie des enfants handicapés (EH) et leur inclusion dans la société.de

2.2 Justification de l’évaluation

Conformément à l’accord de financement MAE LUX de l’AC5, et à la politique de planification, suivi et évaluation d’HI, une évaluation finale externe doit être conduite au terme des interventions de plus de 3 ans. Les motivations principales de cette évaluation sont : (i) un devoir de redevabilité envers les communautés ciblées, les donateurs ainsi que les autorités locales et administratives sur l'efficacité et l’efficience du projet (ii) Les résultats de l’évaluation finale seront également utilisés comme des leçons apprises et des recommandations pour mettre en place des projets similaires (iii) l'ensemble du processus d'évaluation favorisera également l'apprentissage, non seulement sur le plan thématique mais aussi méthodologique, autour des modèles, des approches et des méthodes d’intervention adaptés au contexte de la province ville de Kinshasa. Il s’agit donc de mesurer la qualité de la réponse aux besoins identifiés, la manière dont HI contribue à introduire des changements positifs au profit des populations cibles. Cette évaluation s’inscrit également dans une perspective de continuité, à travers une nouvelle phase de financement 2023-2027.

Objectifs de l’évaluation (3 pages maximum)

 Objectifs et attentes générales de l’évaluation

La mise en œuvre de cette évaluation finale constitue pour le projet et ses partenaires une étape importante dans la mesure où elle vise à mesurer l’atteinte des résultats et la pertinence de la stratégie d’intervention à la fin de l’intervention. Elle vise également à évaluer le processus permettant de convertir les actions conduites en résultats pour atteindre les objectifs fixés, conformément au référentiel qualité de HI. L’objectif global de l’évaluation finale est donc d’évaluer la stratégie de mise en œuvre du projet et les résultats obtenus au terme de l’intervention, de recueillir et d’analyser des informations fiables et pertinentes sur la base des questions évaluatives touchant les différents aspects du projet, d’en tirer des leçons et de proposer des recommandations pour la mise en œuvre des interventions similaires. 

Objectifs spécifiques

Apprécier les cadres méthodologiques définis pour le projet par secteur (Education, Réadaptation) ainsi que l’efficacité du projet ;
Déterminer si les activités proposées ont répondu aux besoins réels des communautés ciblées (Pertinence) ;
Évaluer les performances du projet pendant sa durée de vie (Efficacité, Coopération et Ethique) ;
Déterminer dans quelle mesure le projet a produit des changements au sein de la communauté bénéficiaire (Impact) ;
Permettre l’identification des acquis du projet et les insuffisances ou contraintes survenus dans la mise en œuvre du projet ainsi que des mesures correctives à apporter pour la future proposition d’intervention ;
Projeter les facteurs de pérennité des résultats et impacts en vue de l’inscription des résultats obtenus dans le temps.

Critères d’évaluation et questions évaluatives  

Sur la base du Référentiel Qualité projets HI, les critères ci-dessous ont été définis comme prioritaires ainsi que les questions évaluatives liées (non exhaustives) en lien avec la nature du projet et du contexte de la RDC.

Pertinence (besoins, mandat, contexte)

Dans quelle mesure le projet a répondu aux besoins des bénéficiaires directs, et en particulier au niveau de la communauté, aussi bien dans le domaine de la prise en charge éducative qu’en réadaptation en faveur des enfants handicapés ?

Le projet a-t-il adapté suffisamment ses actions au contexte de la zone d’intervention, et en particulier à l’évolution du contexte depuis le démarrage du projet ?

Dans quelle mesure la synergie entre le projet éducation inclusive et les autres volets du projet DGD 17-21 a contribué à l’atteinte des résultats ?

Le projet a-t-il contribué à produire des effets positifs sur la vie des bénéficiaires et de leur entourage ?

Qu’est ce qui a changé au sein des structures et entités étatiques partenaires grâce à l’accompagnement ?

MANAGEMENT

Efficacité

 Quelle est la performance du projet en termes d’atteinte des résultats escomptés en référence aux indicateurs du cadre logique ?

La qualité technique des réalisations du projet est-elle en phase avec les standards techniques de HI ?

Dans quelle mesure le projet a encouragé les acteurs institutionnels au portage et à l’institutionnalisation des dispositifs d’inclusion mis en place dans le cadre du projet ? Qu’est-ce qui manque aujourd’hui pour pérenniser ces approches ?

Ethique

(non-discrimination, ne pas nuire, valeurs)

Le projet a-t-il répondu de manière inclusive aux besoins de l’ensemble des bénéficiaires quel que soit le genre, l’âge ou le handicap ?

Dans quelle mesure le principe « do no harm » a-t-il été respecté dans la mise en œuvre du projet ?

Méthodologie de l’évaluation et organisation de la mission (1 Page maximum)

Méthode de collecte 

Cette évaluation finale sera réalisée par un(e) consultant(e) ou un cabinet de consultance externe spécialisé dans les évaluations des projets/programmes de santé & réadaptation, éducation, protection, avec un accent particulier sur les approches qualitatives.

L’un des points d’entrée de la collecte des données est la revue documentaire qui permettra à l’évaluateur de se familiariser avec le projet et ses enjeux. Parmi les documents se trouveront le Propal du projet incluant le cadre logique.

Une proposition méthodologique sera soumise en amont par le (la) consultant (e) prenant en compte des éléments suivants (à titre indicatif) :

Proposer des analyses globales des 6 zones d’intervention, tout en considérant les dynamiques spécifiques à chaque zone ;
Prioriser l’approche mixte basée sur un échantillonnage en s’appuyant sur des acteurs locaux et en tenant compte de l’étendue des zones d’’intervention et des mesures prévues contre la COVID – 19 dans la province ville de Kinshasa.
La méthodologie proposée par l’évaluateur devra suivre une démarche participative qui cherchera tout le long du processus à engager et à faciliter l’autoanalyse des parties prenantes. L’intégration des principes de la politique institutionnelle sur le Handicap, le Genre et l’Age (HGA) et de son marqueur spécifique fera partie prenante du processus d’évaluation.

A titre indicatif, les étapes suivantes seront prises en compte dans la proposition méthodologique :

Phase 1- Réunion de cadrage avec le COPIL de l’évaluation : elle permettra d’éclaircir certains points et d’asseoir une méthodologie en cohérence avec les attentes de l’évaluation ;
Phase 2 – Validation du rapport de démarrage précisant la méthodologie et des outils de collecte développés ;
Phase 3 – Collecte de données et production du rapport d’analyse provisoire (au max 40 pages sans les annexes) assorti de recommandations aux différents acteurs ainsi que des outils de vulgarisation (document de synthèse de l’étude sous format WORD et POINT POWERPOINT) ;
Phase 4 – Restitution et validation des résultats, et plan de mise en action pour l’animation du changement (plaidoyer) et d’évolution des pratiques (capitalisation).

Acteurs impliqués dans l’évaluation

Le comité de pilotage (CoPil) :

Le comité de pilotage est l’instance qui pilote et suit l’évaluation. C’est l’interlocuteur privilégié de l’évaluateur lors des étapes clefs de l’évaluation.

Il sera constitué de 6 personnes :

Area Manager Kinshasa ;
Manager MEAL HI RDC ;
Spécialiste Réadaptation ;
Chef de projet EDI;

Le CoPil sera présidé par l’Opération Manager de Kinshasa qui sera l’interlocuteur privilégié de l’évaluateur.

Le CoPiL devra prendre un certain nombre de décisions, notamment celle de la validation des étapes clefs de l’évaluation. Pour cela des réunions du CoPil seront organisées pour la prise de décision. L’évaluateur sera en contact régulier avec le CoPiL, plus spécifiquement le président du CoPiL et le Manager MEAL afin de les tenir informés des avancées de l’évaluation.

Dans la phase de revue et validation du rapport d’évaluation, les référents techniques des thématiques concernées seront sollicités pour leurs inputs.

Le commanditaire de l’évaluation : Handicap International

Au sein de HI, l’évaluateur sera en contact, pour la collecte des données, avec le Directeur Pays, l’Area Manager, le Manager MEAL (point focal pour cette évaluation), le Spécialiste réadaptation, tous les membres de l’équipe projet EDI Kinshasa: le chef de projet EDI, la chargée de volet Appui aux Associations (actuelle Officer IMC), la chargée de volet kiné, (actuelle Officer Réadaptation), la chargée de Suivi-Evaluation (actuellement Officer Meal), l’officer EDI ainsi que les partenaires de mises en œuvre du projet dont le MINEPST, la DUAS, les écoles, les services kinés des HGR Kinkole (N’sele), Ndjili, Makala (Selembao), CME/Bumbu (Bumbu) et CME/Ngaba.

Principes et valeurs

5.1. Politique de Protection et de lutte contre la corruption

Code de conduite

Protection des bénéficiaires contre l’exploitation, les abus et le harcèlement sexuels

Politique de protection de l’enfance

Politique de lutte contre la fraude et la corruption

5.2. Mesures éthiques*

Dans le cadre de chaque évaluation, HI s’engage à faire respecter certaines mesures éthiques. La prise en compte de ces mesures dans l’offre technique est impérative :

Garantir la sécurité des participants, des partenaires et des équipes : l’offre technique doit expliciter les mesures de mitigation des risques.
Assurer une approche centrée sur la personne / la communauté : l’offre technique doit proposer des méthodes adaptées aux besoins du public visé (par exemple outils adaptés en cas de public analphabète / langage des signes / matériel adaptés aux enfants…)
Obtenir le consentement libre et éclairé des participants : l’offre technique doit expliciter comment l’évaluateur recueillera le consentement et/ou l’assentiment libre et éclairé de ses interlocuteurs
Assurer la sécurité des données personnelles et sensibles tout au long de l’activité : l’offre technique devra proposer des mesures pour la protection des données personnelles.

*Ces mesures pourront être adaptées à l’issue du rapport de démarrage.                    

            Livrables attendus et calendrier proposé

6.1. Livrables

Rapport de démarrage (*) : Le consultant proposera un rapport de démarrage de 10 pages maximum, en français, précisant la méthodologie d’évaluation incluant la matrice d’évaluation, les questions évaluatives et un calendrier précis. En annexe de ce rapport, le consultant proposera une note méthodologique et les outils de collecte.
Rapport préliminaire : Il sera demandé au consultant un rapport de 10 pages maximum portant sur la phase terrain, en français ainsi qu’une présentation au comité de pilotage avec un support de restitution en français. En annexe de ce rapport, le consultant soumettra la base de données brutes et traitées collectées ainsi que les syntaxes de traitement et d’analyse le cas échéant.
Rapport d’évaluation (*) : le Consultant soumettra un rapport final d’évaluation ne dépassant pas 40 pages ainsi qu’une synthèse ne dépassant pas 5 pages afin d’être accessible par le plus grand nombre. La synthèse comprendra : -Une présentation du projet évalué en quelques lignes ; Une présentation des objectifs et enjeux autour de l’évaluation en quelques lignes ; Les résultats de l’évaluation de manière synthétique ; Les recommandations organisées de manière hiérarchique et reliées aux conclusions (présentation sous forme de tableau préconisée). En annexe de ce rapport, le consultant proposera un plan de capitalisation et un plan de recommandation (*)

Le rapport de démarrage devra être intégré dans le template suivant 

La qualité du rapport de démarrage sera revue par le COPIL de l’évaluation grâce à cette grille :

Le rapport final devra être intégré dans le template suivant :

La qualité du rapport final sera revue par le COPIL de l’évaluation grâce à cette grille :

6.2. Questionnaire de fin d’évaluation

Un questionnaire de fin d’évaluation sera rempli conjointement par le consultant, le MEAL Manager, et l’Area Manager (Président du Copil).

6.3. Calendrier de l’évaluation

Le calendrier ci-dessous est estimatif. Le consultant est tenu de proposer un chronogramme d’activités détaillé étalé sur cette durée.

Juillet

Août

Septembre

Activités

Sous activités

S1

S2

S3

S4

S1

S2

S3

S4

S1

S2

S3

S4

Recrutement du consultant

Mise en place du comité de dépouillement (CD)

Première rencontre du CD

Deuxième rencontre du CD

Vérification des références

Contractualisation du consultant

Mise en œuvre de l'activité

Réunion de cadrage et validation du chronogramme

Collecte de données de l'évaluation

Présentation des données brutes de l'évaluation

Soumission du premier draft de rapport

Compilation des avis et retour au Consultant

Soumission du deuxième draft de rapport

Compilation des avis et retour au Consultant

Soumission du rapport final + livrables

Validation rapport final + Livrables

Présentation des principaux résultats de l’évaluation auprès des parties prenantes

Moyens   

Expertise recherchée du consultant ou du cabinet de consultance

Peuvent faire acte de candidature, des personnes physiques ou morales (consultant indépendant ou bureau d’étude) répondant aux critères ci-après :

Avoir une solide expérience dans l’évaluation des projets/programmes
Maîtrise et expérience autour de la thématique éducation inclusive, des projets de santé (réadaptation), protection, genre, appui aux acteurs avec un accent particulier sur les approches qualitatives ;
Diplôme universitaire niveau Bac +5 minimum en : pédagogie, sociologie, anthropologie, épistémologie, santé publique pour le consultant principal ;
Maîtrise d’un des sujets spécifiques suivants : éducation, inclusion, genre, environnement ;
Expérience en RDC ou dans un pays des grands lacs est un atout considérable ;
Expériences démontrées à analyser les données qualitatives et les résultats de recherche, et à fournir des recommandations stratégiques ;
Excellentes capacités rédactionnelles, à évaluer sur la base de la remise de travaux réalisés ou de références de commanditaires dans l’impossibilité de partager les documents sans autorisation ;
Excellentes compétences en communication orale et écrite en français.
Capacité à travailler sous pression, dans un environnement multiculturel, parfois dans des conditions de confort minimal ;
Capacité de déplacement sur les zones de manière autonome.

Budget alloué à l’évaluation

Le budget alloué à l’évaluation externe finale est de 14.000 USD (Quatorze mille dollars américains). Le candidat devra détailler dans son offre : la décomposition des temps d’intervention par intervenant et par étape de travail ; le coût journalier de chaque intervenant ; les coûts annexes (prestations et documents complémentaires) ; le coût global de l’intervention comprenant les frais de transport (international et local), frais de visa et de tests COVID, frais logistiques, frais de traduction 

Le paiement se réalisera par virement bancaire en plusieurs tranches suite à la validation des livrables correspondants comme suit :

1ère tranche à hauteur de 40%, avance de démarrage, payables 5 jours après la contractualisation ;
2ème tranche à hauteur de 30% payable après la soumission du premier draft du rapport de l‘évaluation ;
3ème tranche à hauteur du 30% restant, payables à la validation du rapport final de l’évaluation, ses annexes et outils de vulgarisation.

7.3. Ressources disponibles mises à disposition du consultant

Stratégie opérationnelle du programme

Proposition de projet AC5/MAE LUX 2018-2022
Rapports annuels RDC- MAE Lux AC5 
Rapports des études et enquêtes CAP réalisées les dernières 4 années
Base de données du projet MAE Lux AC5
Rapports d’activités produits par le consultant EDI
Rapports de missions RT EDI

Soumission des offres

Les prestataires intéressés devront déposer leurs offres au plus tard le 04 septembre 2022 à l’adresse e-mail suivante : [email protected] avec comme objet du mail : AO-RDC-KINS- 2022-009

 Le dossier à soumettre comportera les éléments suivants :

a) Proposition technique et financière :

Une note méthodologique de travail précisant sa compréhension des TDR et des résultats attendus de l’évaluation ainsi que ses éventuelles observations sur les TDR, les méthodes, techniques et possiblement les outils de réalisation de l’évaluation, les acteurs et population à impliquer, les différentes phases proposées, les lieux de collecte des données, techniques de collectes à utiliser, techniques d’analyse et outils à utiliser etc. ;
Un chronogramme prévisionnel détaillé des tâches pour la réalisation des différentes étapes de la prestation, précisant de manière détaillée des moyens humains et matériels affectés à chacune de ces étapes. Le consultant indiquera l’organisation qu’il compte mettre en œuvre pour respecter le délai d’exécution de l’évaluation ainsi que le nombre de réunions d’information/concertation qu’il prévoit ;
Des exemples d’expériences similaires assorties d’attestations de bonne fin d’exécution ;
Un Curriculum Vitae de chaque consultant) (uniquement pour le cabinet de consultance) ;
Une offre financière comportant le budget global et les prix détaillés (honoraires, indemnités, per diem, transport, etc…) datée et signée.

b) Documents administratifs :

Un dossier fiscal (état financier des deux dernières années (2020 et 2021) ainsi que les déclarations d’impôt de ces années pour le cabinet est nécessaire ;
Les copies des documents administratifs attestant la reconnaissance du cabinet par son Etat.

Respect des politiques institutionnelles de HI

Handicap International s’engage à promouvoir l’égalité des chances et à lutter contre toutes formes de discrimination.
Handicap International est engagée dans la protection de l'enfance et la protection des bénéficiaires contre l'exploitation et les abus sexuels.
Handicap International a une tolérance zéro à l’encontre des violations du code de conduite en vigueur au sein de l’organisation (ex : fraude et corruption, protection contre l'exploitation et les abus sexuels, harcèlement et intimidation, etc.).
Le prestataire sélectionné devra s’engager à adhérer et à respecter ces politiques institutionnelles éthiques ainsi que le code de conduite.
Aucun employé d’Handicap International n’a le droit de demander un paiement en espèces ou l’échange de faveurs de quelque nature que ce soit en contrepartie d’un traitement préférentiel dans le processus de sélection. Cela est contre la politique d’HI et si vous êtes approché par un membre du personnel pour de l’argent ou des faveurs, ou si vous êtes empêché de quelque façon que ce soit à faire partie du processus, prière de contacter le responsable de la base où la sélection à lieu ou de signifier par email la situation rencontrée : [email protected].hi.org. Vous pouvez également vous rendre directement sur la page https://hi.org/fr/formulaire-signalement.

3.6 Processus de sélection
Les propositions techniques seront évaluées sur la base de leur conformité aux termes de référence, à l’aide des critères d’évaluation suivants :

Compréhension et appropriation des termes de référence
Conformité aux TDRs
Méthodologie proposée (prenant en compte d’inclusion, de protection et de participation)
Qualification, expérience et cohérence du/des profils proposés
Proposition financière

Annexes

Le Référentiel qualité de HI, sur lequel tout évaluateur doit baser son évaluation
La Politique Handicap – Genre – Age, qui doit orienter l’approche et la construction des outils d’évaluation dans l’offre technique

Etc…

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Responsabilités

Du fait du caractère gratuit de la rubrique emploi de notre site, Radio Okapi n'a pas toujours la capacité de modérer toutes les annonces publiées. Nous attirons donc votre attention sur le fait que Radio Okapi ne peut pas être tenue pour responsable des annonces publiées de bonne foi qui s’avéreraient de nature frauduleuse.

Nous essayons autant que possible de vérifier toutes les offres d'emploi qui nous parviennent. Cependant, soyez vigilant avant de candidater et refusez systématiquement tout "employeur" vous demandant de l'argent pour votre dossier de candidature