La Tempête des tropiques: "Francophonie, la gauche française est opposée au sommet de Kinshasa"

Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie et Raymond Tshibanda, Président de la Conférence ministérielle de la Francophonie, ministre de la Coopération internationale et régionale de la RDC, à l’occasion de la 27e session de la CMF. Cyril Bailleul / OIF

Revue de presse du mercredi 19 septembre 2012

La Tempête des tropiques fait état d’un communiqué du Front de gauche signé par Jean-Luc Mélenchon, arrivé quatrième à la dernière présidentielle française, qui s’oppose à l’organisation du XIVè sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à Kinshasa. Les raisons évoquées : les fraudes massives lors du scrutin présidentiel et législatif de novembre 2011 en RDC. A cela s’ajoutent, selon le communiqué, « les dérives du pouvoir en place » concernant la répression des manifestations publiques.

Toujours à propos du XIVème Sommet de la Francophonie, La Prospérité nous renseigne que l’opposition prépare une surprise à Hollande !

A jour J-23 de la tenue de ce sommet, rapporte la consœur, les membres de l’opposition parlementaire se seraient enfermés quelque part, refusant toute ‘‘distraction’’ d’où qu’elle vienne et apprêteraient ‘‘minutieusement’’, des mémos à présenter aux différents Chefs d’Etat attendus à Kinshasa dont François Hollande notamment sur le ‘‘déficit’’ démocratique et l’Etat de droit, les violations des droits de l’homme, la guerre à l’Est de la RDC, etc.

Du côté du pouvoir, poursuit le tabloïd kinois, point n’est besoin de se perdre en  conjectures. Ici, on fourbit plutôt les armes pour la réussite totale de l’événement, l’honneur et la dignité du pays étant suffisamment mis à rude épreuve. C’est donc en ordre dispersé, en désunion que le Congo politique reçoit ses invités de marque, constate La Prospérité.

Le Potentiel : « Minerais de sang : les Pays-Bas emboîtent le pas aux USA»

Pour le confrère, le nombre de Congolais morts – plus de 6 millions -  suite aux affrontements armés récurrents a fini par susciter la compassion de la communauté internationale.

Sensibilisées et prises de compassion, certaines nations ont  imaginé et instauré des mécanismes visant, notamment, à décourager le commerce des minerais du sang, et par la même occasion, casser le cycle de fausses rébellions et autres seigneurs de guerre, écrit Le Potentiel. Il s’agit, d’abord, des Etats-Unis avec la loi Dodd-Frank. Et, tout dernièrement, des Pays-Bas avec l’«initiative étain sans conflit », lancée depuis le mardi 18 septembre 2012.  Le fond de toutes ces initiatives étant la certification des minerais de l’Est du Congo, source de tensions récurrentes dans cette partie de la RDC, indique le quotidien du Bas-Congo.

Pour sa part, L’Observateur  nous amène au Nord-Kivu où déjà plus de 220 000 déplacés internes sont enregistrés

La barre de 200000 (deux cents mille) déplacés internes a été franchie dans la province du Nord Kivu, informe L’Observateur. Selon ce journal  57 000 autres personnes ont traversé la frontière pour trouver refuge au Rwanda et en Ouganda.

En fait, de milliers de personnes, femmes, hommes et enfants  ont fui leurs villages respectifs dans les territoires de Masisi et de Rutshuru, quand les combats opposant les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) aux mutins du Mouvements du 23 Mars (M 23) ont gagné d’intensité.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner