Forum des As : « Une session extraordinaire s’impose au Parlement »

De gauche à droite; Aubin Minaku, Président de l’assemblée nationale congolaise et Léon Kengo Wa Dongo, président du Senat le 7/09/2013 à Kinshasa, lors de l’ouverture de concertations nationales par le Président Joseph Kabila. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse du jeudi 12 décembre 2013

Arithmétiquement, les députés et les sénateurs n’ont pas plus que deux jours pour clôturer la session de septembre. Cependant, en écho à l’ultimatum du Parlement, le gouvernement a adopté mercredi, le projet de loi portant ouverture des crédits provisoires. Ce qui fait croire au Forum des As que les parlementaires devront ouvrir une session extraordinaire pour examiner le projet de loi crédits provisoires.

« Cependant, que Matata Ponyo ait déposé le texte que le Parlement attend de lui, le problème semble ne pas avoir été résolu totalement. Les crédits provisoires, ont le sait, ont une période de validité ne dépassant pas trente jours. Plus concrètement, les crédits provisoires à accorder au gouvernement devront seulement couvrir le mois de janvier », rappelle le journal.

La Prospérité titre sur l’insécurité qu’on observe actuellement dans le quartier Binza, commune de Ngaliema. « Après Lajos Bidiu, on a encore tué à Binza: Richard Muyej va frapper! », annonce le quotidien.

La nuit de mardi à mercredi, des hommes armés ont tué Mme Assy, la quarantaine révolue, au quartier des anciens combattants, à Kinshasa/Ngaliema. Les 460 dollars américains remis aux assaillants par le frère de la victime n’ont pas dissuadé les criminels insatiables.

« Du haut de la tribune de la Chambre basse, le ministre de l’Intérieur Richard Muyej a soutenu qu’outre les Kuluna, il y a, aussi, des bandits qui tuent, attaquent des magasins et résidences. Il assuré que les services spécialisés sont à pied d’œuvre, pour démanteler tous ces réseaux de malfaiteurs », rapporte La Prospérité.

A propos de l’opération de la police les gangsters armés de machettes qui terrorisaient les passants dans plusieurs quartiers de Kinshasa, Forum des As souligne que « l’Assemblée nationale soutient la traque contre les Kulunas ».

« Voulez-vous nous dire en vertu de quelle disposition constitutionnelle ou légale, vous fondez le droit de l’Etat à tuer les kuluna sans jugement devenu définitif ? », a interrogé le député de l’opposition Jean-Bertrand Ewanga.

Le ministre de l’Intérieur a indiqué que l’opération ” Likofi ” initiée pour éradiquer les “Kuluna ” est née des recommandations des Concertations nationales, rapporte Forum des As.

A ce jour, a-t-il souligné, 669 kuluna ont déjà été interpellés, 342 déférés devant les instances judiciaires. “Tout compte fait, il y a eu mort d’hommes par légitime défense. Ces morts sont intervenus par légitime défense soit par dérapage de la part de certains policiers. Voilà pourquoi, cinq  policiers ont été déférés devant la justice “, a précisé le ministre de l’Intérieur.

Sur un autre chapitre, La République note qu’en rejetant le dialogue avec leurs rébellions basées en RDC, Kagame – Museveni : dangereux !

La démarche internationale pour la restauration de la paix dans la région des Grands Lacs africains bute sur un béton en acier érigé par les présidents rwandais et ougandais, estime le journal.

« Le président ougandais croit que le dialogue politique est une denrée réservée exclusivement à la RDC, affichant une arrogance dans la conviction d’un accord politique entre le M23 et le gouvernement congolais. En même temps, le président ougandais laisse la responsabilité de la traque des rebelles de la LRA et de l’ADF/Nalu à la RDC d’autant plus que « ce sont les Congolais qui sont massacrés », s’indigne La République.

Une vérité dans laquelle se retranche le refus commun des présidents rwandais et ougandais à instaurer l’ouverture politique dans leurs pays, estime le journal qui conclut : « à ce rythme, l’horizon de la paix dans les Grands Lacs s’assombrit davantage ».

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner