Avion bloqué à Dublin: la RDC reconnait son litige vis-à-vis de la société Miminco-LLC

L’Airbus A320 de la compagnie aérienne Congo Airways à Kinshasa le 30/07/2015. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le gouvernement de la RDC reconnait le litige qui l'oppose à la société minière Miminco-LLC. Un différend pour lequel l'avion de Congo Airways a été bloqué à Dublin, en Irlande. Au cours d'un point de presse organisé mercredi 26 août à Kinshasa, le ministre en charge des Relations avec le Parlement, Tryphon Kin-kiey Mulumba, a affirmé que le pays avait déjà versé un acompte d'un million trois cent mille dollars américains sur les 13 millions de transaction que le pays doit à cette entreprise.

«Le conflit remonte à l'époque de la guerre de libération. Des soldats zaïrois qui auraient été conduits par l'un des fils du maréchal Mobutu avaient occupé des concessions diamantifères de Miminco-LLC dans le territoire de Tshikapa dans l'actuelle province du Kasaï. Ils ont confisqué », raconte Kin-kiey Mulumba.

Selon le ministre, la société Miminco-LLC avait saisi une organisation internationale, membre de la Banque mondiale, pour tenter de régler ce conflit.

Face à ce différend, le gouvernement de la RDC et Miminco-LLC ont conclu un règlement transactionnel. Le gouvernement congolais avait conclu de payer à cette firme 13 millions USD. Il n'a versé qu'un acompte d'1 300 000 USD en 2007.

Kin-kiey Mulumba a expliqué que c'est à cause du non payement du reste de la somme que la RDC doit à cette entreprise qu'elle a sollicité la saisie du deuxième avion de Congo Airways.

Pour le porte-parole intérimaire du Gouvernement, la RDC reste ouverte à toute option d'un arrangement à l'amiable, pour permettre à Congo Airways de récupérer son deuxième avion.

«Le Gouvernement est de bonne foi et tient à la crédibilité pleine et entière du projet Congo Airways et veut dans ce litige un arrangement à l'amiable ici comme ailleurs. Un mauvais arrangement vaut mieux qu'un bon procès», a souligné Kin-kiey Mulumba.

L'aéronef immobilisé à Dublin fait partie de deux appareils que le gouvernement avait achetés à 50 millions de dollars auprès de la compagnie italienne Alitalia. Le premier avait été réceptionné, le 30 juillet dernier, par le Premier ministre de la RDC, Augustin Matata Ponyo, à l'aéroport international de N'djili en présence de plusieurs hauts responsables du pays.

Le deuxième reste bloqué à l'aéroport de Dublin sur une décision de la Haute cour irlandaise, saisie par la société américaine Miminco-LLC et deux citoyens américains, John Dormer Tyson et Ilunga Jean Mukendi.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner