Le Potentiel : « Le G7 s'organise »

Cinq des sept membres du G7 qui ont adressé une lettre ouverte à Joseph Kabila, à l'occasion d'une conférence de presse jeudi 17 septembre 2015. Radio Okapi/Photo Mimi Engumba.

Revue de presse de mardi 29 septembre 2015.

Le G7 nourrit de grandes ambitions. Sans doute, il faudra compter avec ce groupe dans les prochaines tractations politiques, écrit Le Potentiel à la une. Selon certaines indiscrétions, le G7 est en train de peaufiner sa stratégie – le divorce étant consommé avec la MP.Ses experts s'attèlent à lui doter d'instruments juridiques adéquats pour lui permettre de fonctionner en toute légalité. Les travaux d'élaboration de sa charte sont tout autant très avancés, rapportent les mêmes sources.
 
Selon Le Potentiel, le G7 se veut comme un fervent défenseur de ce que la République a de plus cher, c'est-à-dire la Constitution et son peuple. Son slogan rend parfaitement le sens de son combat: «La nation et le peuple avant tout».

Preuve de sa détermination à jouer un rôle dans l'avancement du débat démocratique, ajoute le quotidien, le G7 a pris position contre le projet de loi portant référendum en RDC. Pour le G7, cette initiative est «téméraire, provocatrice, inopportune et sans objet».
 
Le Phare titre pour sa part : «Vers la connexion Tshitshi-Katebe contre le glissement en RDC»

A en croire le quotidien, le père de l'Opposition congolaise s'est davantage attiré l'attention de ses compatriotes depuis que son parti a rompu brutalement les pré-négociations avec la Majorité présidentielle autour du projet de Dialogue politique.
 
On laisse entendre que cette décision du « Sphinx de Limete » a été chaleureusement saluée par plusieurs membres de la diaspora congolaise, dont le célébrissime Raphaël Katebe Katoto. On rappelle que ce farouche opposant en exil, frère aîné du non moins célèbre Moïse Katumbi, ancien membre du RCD et ancien participant au Dialogue intercongolais, avait décliné l'offre de siéger au Parlement de Transition (2003-2006) parce que convaincu que rien de bon n'en sortirait, indique Le Phare.
 
Pour le journal, c'est cet illustre personnage, indique-t-on, qui s'est présenté dernièrement chez Tshisekedi, en vue de discuter avec lui des stratégies communes à mettre en place en vue de bloquer d'abord la route à un troisième mandat du Chef de l'Etat actuellement en fonction et ensuite de voir dans quelle mesure cheminer en ensemble en vue d'obtenir, par des voies pacifiques et démocratiques, un changement de gouvernance à la tête de la République Démocratique du Congo. Ce qui aurait particulièrement poussé ce leader katangais en exil à se rapprocher du patron de l'UDPS, signale-t-on, c'est sa conviction que ce dernier ne pouvait pas trahir le peuple congolais, en servant de marche-pieds au pouvoir en place, à 14 mois de la fin de la législature en cours. Celui-ci ayant déjoué le piège du glissement du processus électoral à travers son refus d'une alliance contre nature, plus rien ne s'opposerait à leur futur partenariat politique, suppute Le Phare.
 
Revenant sur le réaménagement technique du gouvernement, Forum des As écrit : « Arrière-goût du débauchage »
Sur liste de nouveaux membres de l'équipe Matata, on retrouve des éléments du PDC, de l'ACO et de l'ARC, rappelle le journal qui indique :
 
«Ce n'est pas tous les jours qu'après la lecture des membres du Gouvernement que, deux jours après, la Présidence de la république revient à la charge pour préciser leurs partis politiques. C'est pourtant ce qui a été fait dimanche dernier».
 
Et Forum des As de s'interroger : est-ce un fait de hasard ? Comment expliquer que des membres de partis politiques exclus de la Majorité présidentielle (MP), soient encore comptés parmi ceux qui font partie du nouveau Gouvernement congolais ?
 
Ce journal trouve la réponse dans ses analyses sur le passé et rappelle « la bonne et vieille méthode de débauchage connue sous le régime du maréchal Mobutu », Car, indique-t-on, la scène politique congolaise est faite de sa réalité.
 
La Prospérité se penche quant à elle, sur « la Bataille des postes à la majorité ».

La Majorité Présidentielle a, pour l'instant, deux préoccupations majeures. Combler les vides laissés par les dissidents du G7 et faire avancer la proposition de loi portant modalités d'organisation d'un référendum.

A regarder la manière dont les différents candidats aux postes de responsabilité se bousculent au portillon, il se dégage l'impression que la bataille est loin de finir. Au niveau du Gouvernement de la République, la nouvelle mise en place soulève déjà des vagues, fait savoir le journal.​
 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner