Conflit Hutu-Nande: Julien Paluku note un retour au calme

Julien Paluku le 8/3/2012 à Goma. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku affirme que le calme est revenu à Lubero, après des affrontements communautaires qui ont opposé les Hutu aux Nande.

«Aujourd’hui, ce qu’on peut retenir, après notre descente dernièrement à Miriki, à Luofu, à Mbwanvinywa, on observe un calme. Le marché fonctionne. Toutes les communautés se côtoient sans qu’il puisse y avoir cet œil qu’il y avait hier. Œil qui était celui d’ennemi», a-t-il déclaré lundi 7 mars dans la ville de Beni où il a entamé sa tournée.

A (re) Lire: Nord-Kivu: des échauffourées entre deux communautés font 6 morts

Par ailleurs, le gouverneur a menacé de fermer les médias et de traduire en justice les acteurs politiques et notables qui vont véhiculer les discours de haine et inciter les communautés Hutu et Nande à la violence.

«Nous avons décidé que toute maison de presse qui va distiller les discours de haine et d’incitation à la violence sera fermée sans autre forme de procès. Tout homme politique, c’est-à-dire député, ministre ou gouverneur, tout notable qui va se livrer au discours d’incitation à la violence, de haine tribale sera arrêté», a-t-il fait savoir.

Julien Paluku a, en outre, indiqué que le Nord-Kivu ne devait pas vivre le génocide qu’a connu le Rwanda en 1994.

En février dernier, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme s’est inquiété des violences intercommunautaires au Nord-Kivu.

Dans un communiqué publié lundi 8 février, sa porte-parole, Cécile Pouilly, s’est dite « alarmée » par des informations faisant état d’une escalade des violences intercommunautaires dans les territoires de Lubero et Walikale. Des violences qui avait déjà fait au moins 21 morts au moment de la publication de ce communiqué.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner