Le Phare : « La Dynamique se méfie de Kodjo »

L’opposant congolais Jean Lucien Mbusa, lors d’un rassemblement politique le 15/09/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse de mercredi 13 avril 2016.

Les réactions de la Dynamique de l’opposition et de la Nouvelle classe politique et sociale (NCPS) au point de presse du facilitateur du dialogue en RDC Edem Kodjo  sont commentées par les journaux parus mercredi 13 avril à Kinshasa.

La Dynamique de l’opposition considère que la mission conduite par Kodjo n’offre aucune garantie du respect de la constitution de la République et n’obéit nullement à l’esprit et à la lettre de la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies, rapporte Le Phare.

Le journal relaie la réaction de ce regroupement politique lue mardi 12 avril 2016 par son porte-parole Jean-Lucien Bussa, au message du Facilitateur du dialogue politique national inclusif Edem Kodjo, délivré un jour plus tôt lors d’un point organisé à Kinshasa.

Pour ce regroupement politique, l’objet du dialogue, qui portera sur des questions liées aux élections en RDC, présente la faiblesse majeure de ne pas faire référence à la Constitution.

Jean-Lucien Bussa a en outre fait remarquer que l’acte de nomination d’Edem Kodjo comme facilitateur entretient le flou, nous apprend le quotidien.

Au regard de cette dernière sortie médiatique, estime le tabloïd, La Dynamique de l’opposition se méfie du facilitateur désigné par la présidente de l’Union Africaine pour le dialogue en République démocratique du Congo.

Par contre, le président de la Nouvelle Classe Politique et Sociale (NCPS), Steve Mbikayi, s’est plutôt  dit satisfait de la vision qu’a Edem Kodjo de ce Forum (dialogue), nous apprend pour sa part Forum des As.

Le président de ce regroupement politique qui réagissait également au message délivré lundi dernier par Facilitateur désigné par l’Union Africaine pour le dialogue en RDC, est convaincu que le comité préparatoire du dialogue dont la mise en place est annoncée d’ici la fin de la semaine aidera à résoudre la problématique de l’inclusion du Dialogue, ajoute le quotidien.

Le journal renseigne en outre que, dans sa déclaration, Steve Mbikayi a indiqué qu’il compte jouer un rôle actif au sein du Comité préparatoire et tout au long du processus du dialogue. 

De l’avis du quotidien,  voir Steve Mbikayi jouer un rôle de premier plan dans ledit comité préparatoire ne serait que justice. A l’en croire, Steve Mbikayi est l’un des rares politiques qui a organisé des pourparlers avec d’autres franges de l’opposition radicale afin de les convaincre de prendre part au Dialogue, indispensable pour l’avenir de la RD Congo.

De son côté, La Prospérité qui commente également la réaction de la Nouvelle classe politique et sociale (NCPS) au message d’Edem Kodjo, souligne que  Steve Mbikayi a  avancé des propositions concrètes à Edem Kodjo pour que ce dialogue soit une réussite.

Ce Dialogue devrait, selon Steve Mbikayi, aboutir à un accord politique entre la Majorité et l’Opposition et non donner lieu à des simples recommandations, comme ce fut le cas, autrefois, avec les Concertations de 2013 que seule la Majorité avait présidées, renseigne le quotidien.

Quant à la composition du Comité préparatoire, suggère-t-il, les deux familles politiques  Majorité et Opposition, doivent être représentées à égalité. Sur l’issue du Dialogue, il préconise une période transitoire avant l’organisation de bonnes élections,  fait savoir le journal.

Le président du NCPS estime par ailleurs que toutes les déclarations tapageuses anti-dialogue sont faites juste pour le besoin de la consommation et de visibilité et assure que plusieurs dirigeants anti-dialogue finiront par prendre part aux discussions, rapporte le tabloïd.​

Le député Henry-Thomas Lokondo qui réagissait également au point de presse du facilitateur du dialogue congolais désigné par l’Union Africaine, partage la même vision que Steve Mbikayi pour la réussite  du dialogue.

Concernant notamment la mise sur pied du comité préparatoire du dialogue, l’élu de Mbandaka a insisté pour qu’Edem kodjo tienne compte de la représentativité de de la majorité, l’opposition plurielle et la société civile dans sa diversité, rapporte L’Avenir.

Le député conseille par ailleurs au facilitateur de s’atteler sur la volonté des parties au dialogue. Ce qui, ajoute-il, constituera un élément fondamental du succès de sa mission de facilitation qui, a rappelé Thomas Lokondo, est dépourvue  des prérogatives contraignantes pour les parties, écrit le quotidien dans ses colonnes.

En rapport avec la mise sur pied de ce comité préparatoire du dialogue, Le Potentiel fait remarquer que tout n’est pas encore clair entre l’UDPS et le facilitateur Edem Kodjo.

Le quotidien souligne qu’avec la désignation, par Etienne Tshisekedi, de Bruno Mavungu, Bruno Tshibala et Felix Tshisekedi comme ses mandants officiels auprès du facilitateur, est la preuve que le lider maximo veut s’assurer d’abord que sa feuille de route du 14 fevrier 2015 est réellement pris en compte par la facilitation au dialogue avant la mise en place du comité préparatoire.

Pour le journal, il s’agit là d’une démarche qui illustre que les pré-dialogues entre l’UDPS et la Majorité présidentielle, menés en Espagne et en Italie et tout récemment à Paris n’ont jamais été concluants.​

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner