RDC : le gouvernement appelé à retirer l’ordonnance créant l’agence du Grand Inga

Jacques Djoli. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’exécutif national congolais devrait retirer l’ordonnance créant l’Agence pour le développement du grand Inga, a recommandé vendredi le sénateur Jacques Djoli, lors de la plénière qui a porté sur la question orale de son collègue Raphaël  Siluvangi adressée au ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques.

« Il faudra que le Sénat fasse une recommandation à l’exécutif pour retirer ce texte et remettre les compétences [de la gestion de ce projet] au ministre », propose le sénateur Jacques Djoli.

Le chef de l’Etat a promulgué mardi 13 octobre 2015 l’ordonnance portant création de l’Agence pour la promotion, le développement et  la mise en œuvre du projet Grand Inga, entre la RDC et la République Sud-africaine (ADPI/ RDC). C’est un service spécialisé de la présidence de la République congolaise qui est dirigé par le chargé de mission du chef de l’Etat Bruno Kapandji, ex-ministre des ressources hydrauliques et électricité.

Pour Jacques Djoli, cette ordonnance est anticonstitutionnelle.

Il condamne le fait que l’ordonnance créant le grand Inga donne le statut de ministre à un agent et le mette sous la tutelle du directeur de cabinet du Président de la République.

« C’est un texte non contresigné ni par le Premier ministre, ni par le ministre responsable des Hydrocarbures. Il y a eu violation intentionnelle de la constitution. Qu’est-ce que le ministre lui-même fait face à une ordonnance inconstitutionnelle ? » s’interroge le sénateur.

La question orale adressée au ministre des Hydrocarbures, Matadi Nenga, avait trait aux modalités de mise en œuvre du traité de développement du projet Grand Inga.

Dans sa brève réponse, le ministre Matadi Nenga a indiqué qu’il n’était pas mieux placé de répondre à cette question d’autant plus que la gestion du projet grand Inga échappait à son contrôle.

Le projet Grand Inga-que le Sénat a adopté en 2014 sous réserve-est un ouvrage qui pourrait fournir 40% de l’électricité en Afrique.

D’une puissance de près de 40.000 mégawatts et d’un coût total estimé à 80 milliards de dollars, il sera d’une taille presque deux fois supérieure au barrage des Trois Gorges situé sur le fleuve Yangtsé en République populaire de Chine. Le barrage chinois est le plus grand ouvrage hydroélectrique actuellement en service dans le monde.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner