Le Potentiel: «L’Union européenne appelle au 2ème round du Dialogue»

Revue de presse  du mardi 18 octobre
 
La presse de Kinshasa consacre essentiellement ses pages à  la déclaration du Conseil européen sur la République démocratique du Congo qui recommande que le dialogue actuellement en cours en RDC ouvre  la voie à une nouvelle phase d'un processus politique plus inclusif au cours des semaines à venir.
 
Le Potentiel rapporte que l’Union Européenne (UE) minimise l’impact du dialogue facilité par Edem Kodjo, dont la signature de l’accord intervient ce mardi 18 octobre.  Pour l’UE, rapporte le journal,  ce dialogue soutenu par l’UE en tant que membre du groupe de soutien, doit ouvrir la voie à une nouvelle phase d’un processus politique plus inclusif au cours des semaines à venir.
 
L’UE est d’avis que « la crise politique de la RDC ne peut être résolue qu’à travers un engagement public et explicite de tous les acteurs de respecter la Constitution actuelle, en particulier en ce qui concerne la limitation des mandats présidentiels ainsi que par un dialogue politique substantiel, inclusif, impartial et transparent, note le quotidien.
 
Ce qui fait dire au Phare que « l’UE  est en désaccord total avec Kinshasa ». Balayant d’un revers de la main le prétexte des contraintes techniques et financières pour l’organisation des élections, rapporte le journal, les Européens ont fait savoir qu’ils sont prêts à mettre leurs experts au service de la CENI pour ramener le délai de « glissement » à moins de 12 mois et à se mobiliser pour apporter des moyens financiers conséquents pour la tenue de la présidentielle dans les délais prescrits par la Constitution.
 
La Prospérité voit donc là la bataille des dates entre Bruxelles et Kinshasa.  Alors que l’accord issu du dialogue prévoit l’organisation des élections en avril 2018, l’UE exige des élections le plus rapidement possibles en 2017, souligne le tabloïd. Les 28 ministres ont dénoncé les violences policières sur de paisibles citoyens lors de la marche pacifique du 19 septembre 2016 et ont appelé au respect strict des droits de l’homme, note La Prospérité.
 
Africanews renseigne de son côté que l’UE envisage des sanctions contre les tenants du pouvoir, notamment la restriction des visas aux porteurs des passeports diplomatiques et des sanctions individuelles. « L’UE utilisera tous les moyens à sa disposition, y compris le recours à des mesures restrictives individuelles contre ceux qui sont responsables de graves violations des droits de l’Homme, incitent à la violence ou qui feraient obstacle à une sortie de crise consensuelle, pacifique et respectueuse de l’aspiration du peuple congolais à élire ses représentants », précise le trihebdomadaire citant le communiqué de l’Union européenne.
 
Dans un autre registre, la presse de Kinshasa commente la signature de l’accord politique qui va marquer la fin du dialogue convoqué par le président Joseph Kabila.
« Aujourd’hui à la Cité de l’Union Africaine: signature de l’accord et clôture du dialogue », titre L’Avenir. Le journal rapporte que l’accord a été adopté sous les applaudissements des délégués de toutes les composantes.
 
Forum des As précise concernant le même accord qu’un nouveau gouvernement de transition sera nommé dans 21 jours pour conduire la République démocratique du Congo vers la tenue des élections libres, démocratiques, transparentes et apaisées.
 
Dirigé par un premier ministre issu de l’opposition, ce gouvernement sera composé de membres de la Majorité, de l’opposition et de la société civile et s’efforcera de répondre au quotidien de la population, détaille le quotidien.
 
Les tabloïds reviennent aussi sur un sujet lié aux deux premiers : le verdict rendu lundi 17 octobre par la cour constitutionnelle sur la requête de la CENI sur le report de la convocation du corps électoral.
 
L’Avenir indique que la Cour a donné raison à la CENI en déclarant sa requête recevable et fondée.
 
Africanews constate que l’audience consacrée à la requête de la CENI sur le report de la présidentielle a débuté avec 5 juges sur les 9 que compte la Cour. Le président a parlé de «composition minimale requise», ce qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux, rapporte Africanews parce que la loi prévoit que les délibérations se fassent lorsqu’au moins sept juges siègent sur les neuf.  
 
Enfin, le trihebdomadaire relève, dans un autre cadre, que la RTVS1, la chaîne de télévision de l’ancien premier ministre Adolphe Muzito est scellé par la DGRK pour non-paiement des taxes, redevances et autres dus à la ville de Kinshasa.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (101)
Ceni (100)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (49)
FARDC (41)
Beni (31)
Monusco (29)
MLC (25)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)