Nord-Kivu: « 2016, une année sanglante », affirme Julien Paluku

Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya a dressé vendredi 30 décembre un bilan négatif de la situation sécuritaire dans sa province pour l’année 2016, la qualifiant d’ «année sanglante».
 
«Nous avons connu l’année 2015 qui était un peu rose. L’année 2016 s’est caractérisée par une recrudescence au Sud de Lubero avec le massacre de Miriki, ensuite au Rutshuru avec Bwalanda dans sa première phase et puis Nyanzale. C’était encore une fois Luhanga, au Sud de Lubero avant de revenir sur Bwalanda et Nyanzale », a déclaré le gouverneur.
 
Il a également cité les tueries de Beni, perpétrées par des présumés rebelles ADF.
La dernière remonte au 24 décembre, date de la Nativité, où une vingtaine de personnes avaient tuées dans une attaque attribuée aux mêmes rebelles.
 
«Tous ces tableaux sombres nous interpellent et commencent à susciter beaucoup de doutes par rapport à ce qui se passe au Nord-Kivu. Il s’observe cette recrudescence qui annonce peut-être quelque chose», a conclu Julien Paluku.
 
Le gouverneur a par ailleurs souhaité qu’un diagnostic de la situation du Nord-Kivu soit fait à tous les échelons du pays dès le début de l’année 2017, afin d’y apporter des remèdes.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner