Le Potentiel : « Accusé d’entretenir une rébellion, Katumbi : ‘Mon combat est et restera pacifique’ »

La réaction de l’opposant Moise Katumbi aux allégations de la police nationale congolaise l’accusant d’entretenir une rébellion dans l’Ituri est l’un des sujets commentés par la presse kinoise parue ce jeudi 10 mai 2018.

D’après la police, Moïse Katumbi veut se servir de l’Ouganda pour se constituer une base arrière en vue de lancer une attaque sur la RDC, en composant éventuellement avec des éléments de l’Alliance pour la libération des Congolais (ALPC), un groupe armé présent à la frontière ougandaise, rapporte Le Potentiel.

La police, poursuit le confrère, fonde ses accusations sur la base des témoignages recueillis, selon son porte-parole le colonel Pierrot Mwanamputu, de Akini Taban Ibrahim, un officier de la Police nationale congolaise arrêté dans le sillage du colonel John Tshibangu, extradé de la Tanzanie après son arrestation dans la capitale tanzanienne.

« Campagne d’intoxication »

Depuis Bruxelles, Olivier Kamitatu, directeur de cabinet et porte-parole de Moise Katumbi, a démenti tout lien de son leader avec toute personne ayant la volonté de recourir aux armes et à la violence pour renverser les institutions « illégitimes » de la RDC, soutenant que le combat de Moise Katumbi est et restera pacifique, lit-on dans les colonnes du quotidien.

Dans un communiqué, il a qualifié les accusations de la police de « campagne d’intoxication, montée dans les officines du pouvoir, avec pour seul objectif non seulement de salir l’image de Moïse Katumbi mais surtout de détourner l’attention de l’opinion sur un processus électoral en panne », rapporte le confrère.

Pour Le Phare qui commente cette actualité, ces accusations relèvent d’un acharnement destiné à empêcher Moise Katumbi de briguer démocratiquement le fauteuil présidentiel et de gérer autrement la République, s’il gagnait dans les urnes.

Mais à force de chercher à diaboliser à outrage ce candidat déclaré à la présidentielle, la MP pousse la majorité silencieuse dans ses bras, lui qui tient un discours de l’alternance au sommet de l’Etat alors qu’en 17 ans de règne, le pouvoir en place n’a pas su répondre aux attentes du peuple en termes de démocratie, de bonne gouvernance, de satisfaction de ses besoins sociaux de base, estime le journal.

Pourtant, pour Forum des As, il ne s’agit pas d’un acharnement contre le leader de « Ensemble pour le changement ». Bien au contraire, « il s’agit d’une procédure régulière née des aveux de Akini Taban Ibrahim et visant à décourager les velléités de rébellion », a réagi une source proche du dossier, relève le tabloïd.

Cette source, renseigne le tabloïd, lie les aveux de Ayiki Taban ibrahim à certaines déclarations faites récemment par des hauts cadres de « Ensemble pour le changement ».

Cette source a rappelé en effet qu’il y a peu, l’un des bras droits de Moise Katumbi parlait du passage au « gros moyens » pour contraindre le chef de l’Etat Joseph Kabila à quitter le pouvoir en cas de report des élections », souligne le journal.

Sur un autre registre, http://cas-info.ca annonce que les deux chambres du Parlement  seront réunies vendredi en Congrès pour désigner un membre de la Cour constitutionnelle.

Il s’agit de pallier l’absence de 3 des neufs membres qui composent la plus haute instance judiciaire du pays après la mort de Yvon Kalonda et la démission deux autres hauts magistrats, Jean Luis Esambo et Eugene Banyaku, explique le media en ligne.

Concernant les trois juges à remplacer, l’un devra venir du parlement, un autre de la présidence de la République et le troisième du conseil supérieur de la magistrature, précise pour sa part L’Avenir.

En prélude de ce Congrès, les présidents des deux chambres du Parlement ont échangé avec le président Joseph Kabila dans son bureau du Palais du Peuple, renseigne de son côté La Prospérité. 

Cependant, rien n’a filtré de cette rencontre au plus haut sommet de l’appareil d’Etat, relève le journal qui croit néanmoins savoir que ces échanges avaient des liens avec le Congrès de ce vendredi qui devra désigner les nouveaux membres d’une des institutions incontournables pour la stabilité du pays.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (106)
Ceni (76)
Elections (70)
Ebola (50)
FARDC (48)
CPI (30)
Beni (28)
Linafoot (27)
Monusco (26)
Division I (23)
UDPS (19)
Kinshasa (17)
Police (17)
Grève (15)