Ituri : Gabriel Amisi interdit aux militaires et policiers l’exploitation minière

Le chef d’état-major général adjoint des FARDC en charge des opérations et renseignements, Gabriel Amisi Kumba, a interdit aux militaires et policiers l’exploitation minière. Au cours d’une parade mixte, mercredi 3 avril à Bunia, il leur a aussi défendu le trafic et la consommation des boissons fortement alcoolisées.

Les militaires sont souvent accusés d’être mêlés à l’exploitation minière dans les postes frontaliers. En 2017, la société civile du Sud-Kivu et la coalition de la société civile de la région de Grands Lacs contre l’exploitation illégale des ressources naturelles, avaient recommandé aux responsables des forces de sécurité d’écarter les militaires du secteur de l’exploitation minière, contradictoire, avec leur mission régalienne d’assurer la sécurité de la population.

En dehors de l’exploitation minière, des pratiques de prêts des sommes d’argent avec intérêts, communément appelé « Banque Lambert », sont aussi prohibées, entre les officiers et les hommes de troupe, a censuré le général Amisi.

Lors de sa mission d’inspection et d’évaluation des troupes, le général Gabriel Amisi dit aussi avoir palpé du doigt les tracasseries militaires longtemps décriées par la société civile.

« Il y a une multitude de barrières tracassières dans notre pays. Hier [mardi 2 avril], nous avons arrêté un soldat en train de rançonner la population. On lui demande qui l’a autorisé à ériger une barrière, il me regarde comme un porc. Avant de laisser passer un motard, on lui paye 500 Fc (0,31 USD), et lui perçoit l’argent. Tout celui qui se livre à ces genres des tracasseries, nous allons l’arrêter », a-t-il prévenu.

Dans son discours, le général Gabriel Amisi a aussi apporté aux soldats et policiers le message du Chef de l’Etat, qui se résume à un appel au patriotisme et à la loyauté.

« Nous devons faire preuve de patriotisme. Le chef de l’Etat lui-même va s’occuper de nos problèmes de l’armée et de la police. Restez fidèles et loyaux, vis-à-vis des lois du pays et règlements militaires », a-t-il conscientisé.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner