La prospérité : « Reprise des cours à l’EPST et ESU : Face-à-face Félix Tshisekedi – syndicat des enseignants aujourd’hui à la Cité de l’UA

Revue de presse de ce mardi 11 août 2020

Les médias ce mardi 11 août 2020 se focalisent sur plusieurs sujets d’actualité notamment la reprise de cours lundi 10 aout, la révocation de  Kalev Mutond  pour sa participation à une manifestation du FCC, et bien d’autres sujets

« Quoique timide, la reprise des cours dans les classes et promotions terminales a bel et bien eu lieu le lundi 10 août 2020 », signale La Prospérité qui rapporte que Félix Tshisekedi a personnellement donné le go de cette reprise des activités à l’Athénée de la Gombe avant d’aller à l’Université de Kinshasa.

A ces petites heures de la matinée, le Président de la République a été surpris par le tohu-bohu du syndicat des enseignants mené par la Coordonnatrice Cécile Tshiyombo, indique La prospérité qui note que malgré la bousculade, celle-ci a réussi à obtenir du Chef de l’Etat un rendez-vous ce mardi 11 août à la Cité de l’Union Africaine en vue de plancher sur la « magouille » ayant élu domicile au Service de Contrôle et de Paie des Enseignants (SECOPE).

« Nous avons voulu rencontrer le Président de la République pour lui exprimer notre indignation sur ce qui se passe au SECOPE. Comme vous le constatez, la police est en train de me bousculer sur ordre de quelqu’un pour que je ne fasse pas entendre ma voix. Mais, la réalité est que le chef m’a écouté et il nous a donné rendez-vous demain à 9 heures à la Cité de l’Union Africaine », a lâché Cécile Tshiyombo.

Révocation de Kalev Mutond de l’ANR

La libre Afrique rapporte ce mardi 11 août 2020 que l‘ancien administrateur de l’Agence nationale des renseignements de la RDC  Kalev Mutond aurait été révoqué pour sa participation à une manifestation du FCC

La libre Afrique cite plusieurs médias à avoir annoncé la nouvelle le week- end dernier.

« Le site Congoactu.net l’avait annoncé le 5 août, scooprdc l’a repris ce week-end et 24News lundi : l’ancien patron de la redoutée Agence nationale de renseignement (ANR) sous Joseph Kabila aurait été révoqué en raison de sa participation à la manifestation du 23 juillet dernier organisée par le Front commun pour le Congo (FCC) afin de « soutenir la Constitution » et dénoncer les « dérives dictatoriales » du président Félix Tshisekedi. Un membre de l’ANR est tenu à la neutralité politique » signale la libre Afrique

Selon ce media, en date du 23 juillet dernier, celui qui s’était fait craindre durant des années pour sa férocité dans la répression des manifestations d’opposants s’était retrouvé avec les dirigeants du FCC, vêtu d’une chemise, d’une casquette et d’une écharpe aux couleurs de cette coalition politique, à la tête d’une manifestation contre le président de la République, Félix Tshisekedi, accusé de « dérives dictatoriales » après qu’il eut procédé à une série de nominations dans l’armée sans le contreseing du Premier ministre (FCC) mais avec celui du ministre de l’Intérieur, issu de l’UDPS (tshisekediste).

« Ce manquement à la neutralité exigée aurait valu à Kalev Mutond d’être révoqué la semaine dernière, ce qui lui fait perdre les divers avantages liés à son statut, selon scooprdc » ajoute la libre Afrique.

Ouraganfm.cd quant à lui s’intéresse sur la décision du ministre de la santé Eteni Longondo d’interdire l'usage des badges anti-covid-19

D’après le media, depuis quelques temps circulent à Kinshasa des personnes portant des badges soit-disant anti-Covid-19. Il s’agit des dispositifs apparemment pharmaceutiques qui contiendraient des capacités de désinfecter et purifier l’air autour de la personne qui porte « le fameux badge ».

Ces dispositifs appelés saf air, désinfection, virus buster portable pour ne citer que ceux-là, ont attiré l’attention du ministère de la Santé publique qui a décidé de lever l’équivoque autour de ces produits non certifiés par la République démocratique du Congo et éviter de causer des dégâts inutiles à la population.

A ce sujet, Docteur Eteni Longondo a interdit à tout établissement médical ou pharmaceutique de vendre quelque dispositif que ce soit en forme de badge supposé combattre le nouveau coronavirus, poursuit Ouraganfm.cd

Docteur Eteni Longondo demande, en revanche, à la population de s’en tenir uniquement et rigoureusement au respect des mesures barrières telles qu’édictées par les autorités congolaises, conclut le media

 

Forum  des as s’intéresse à la tribune publiée ce mardi par le vice-président du sénat Samy Badibanga Ntita portant sur « Cinq mesures phares pour augmenter les réserves de change et enrayer la dépréciation du Franc congolais »

Il s'agit notamment de mesures ci-après :

1) S'assurer du rapatriement rigoureux de 60% des devises produites par l'économie congolaise en publiant chaque mois la valeur des exportations réalisées, les opérateurs qui les ont réalisées, le pourcentage de rapatriement réalisé et ce qui reste à réaliser,

2) Redéfinir une quotité (20%) des devises sur les 60% rapatriés qui doit obligatoirement être cédée à la Banque centrale du Congo.

3) Conseiller au Gouvernement d'élargir les secteurs qui doivent payer leurs impôts en devises. A part les miniers, il faudrait demander notamment aux pétroliers, aux banques sur liquides en devises et à bien d'autres secteurs de payer aussi leurs impôts en devises.

4) Augmenter sensiblement la quotité des dépenses de l'État à effectuer en devises.

5) Augmenter le taux de réserve obligatoire des banques commerciales en devises.

 

 Des députés FCC s’opposent à tout “prétendu dialogue” sur les reformes électorales

Le sujet intéresse La prunellerdc.net qui affirme qu’  alors que le groupe des 13 personnalités politiques et sociales poursuivent les démarches avec différents regroupements et personnalités sur les reformes électorale à venir, les présidents des groupes parlementaires du Front commun pour le Congo s’opposent à tout dialogue.

Pour ces députés FCC, souligne ce media, le seul cadre pour discuter des questions électorales demeure l’assemblée nationale et dont la prochaine session commence le 15 septembre prochain.

 

Affaire des 100 jours : Maître Jean-Marie Kabengela, l'un des avocats Vital Kamerhe, sous pression

Le sujet est évoqué par Mediacongo.net qui affirme que des  éléments recoupés attestent l'hypothèse de voir cet excellent avocat prendre ses cliques et ses claques du conseil qui défend la cause du Directeur de cabinet du chef de l’Etat dans l'affaire dite de 100 jours.

Selon mediacongo.net, les menaces qui pèsent sur Maître Kabengela seraient l'œuvre de ses frères magistrats, avocats ainsi que certains membres de l'UDPS de l'espace Kasaïen dont l'avocat est originaire. Les auteurs de ces menaces veulent le voir à l'écart de l'équipe des avocats de Vital Kamerhe. Le souhait ardent étant, le laisser péricliter.

« Au régard de toutes ces pressions et intimidations, voire le refus de visa à l'avocat français Maître Pierre-Olivier Sur, il y a lieu de souligner qu'un plan est savamment monté pour fragiliser la défense du prévenu Vital Kamerhe. Ce qui donnerait raison à ceux qui crient à tue-tête à un acharnement et ou à un règlement des comptes politiques contre le Président de l'UNC condamné à 20 ans de prison ferme », conclut Mediacongo.net

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner