Kinshasa : les ordures solides et les constructions anarchiques compliquent la desserte en eau potable (REGIDESO)

Les pannes récurrentes des machines constituent l'une des raisons majeures des difficultés de la desserte en eau potable en RDC, a expliqué le directeur-général de la Régie de distribution d’eau (REGIDESO), Clément Mubiayi, au cours d'un point de presse lundi 23 mars à Kinshasa. Il a fait cette déclaration à l’occasion de la journée mondiale de l'eau. 

Clément Mubiayi cite également le déversement des ordures et des déchets solides dans les trois rivières où sont construits les usines de captage de la REGIDESO parmi les problèmes sérieux que connait sa société :  

« La défectuosité et les pannes récurrentes de quatre groupes motos de l’usine de captage d’eau de N’djili qui interviennent à 60%  dans la desserte de la ville de Kinshasa, la dégradation de l’écosystème qui engendre l’ensablement de captage des usines par les rivières N’djili, Lukaya et Lukunga, le déversement des ordures et des déchets solides ainsi que l’occupation anarchique des bassins versants de ses trois rivières, constituent les causes majeures qui sont à la base de la perturbation en desserte en eau potable que nous observons dans la ville de Kinshasa. » 

Selon lui, une équipe est sur terrain pour réparer les machines qui sont en panne. « A Kinshasa, jour et nuit, nos techniciens sont à la manœuvre pour assurer la réparation et la remise en œuvre des anciens motos-pompes, devenues vétustes », a-t-il rassuré.  

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner