Volcan Nyiragongo : la société civile de Goma appelle à la solidarité générale

La société civile de Goma a appelé lundi 24 mai à la solidarité générale, après l’éruption du volcan Nyiragongo samedi dernier. Pour son président, la ville de Goma (Nord-Kivu) compte plus d’un million d’habitants. Si chacun peut trouver quelque chose pour assister même une seule personne sinistrée, cela allègera la souffrance de nos compatriotes. 

Le président de la société civile de Goma, Marrion Ngavho salue l’élan de solidarité observée, de manière spontanée, depuis l’annonce de l’éruption du Nyiragongo :

« Nous avons vu des gens qui ont accueilli des personnes qu’ils ne connaissent même pas chez eux. Ils ont ouvert des portes pour qu’ils puissent avoir là où dormir. Les autres ont aidé des personnes en situation difficile à pouvoir se déplacer. Nous avons vu les enfants qui erraient, qui avaient perdu leurs familles être pris en charge par d’autres personnes. Nous disons vraiment merci pour cette solidarité. » 

Cependant, la situation est difficile sur le terrain, reconnait-il.

« Les gens ont perdu leurs biens, ils ont vu leurs maisons consumées, en attendant les aides du niveau national, nous pensons qu’avec un cahier, nous pouvons aller visiter ces familles ; un habit, un carton d’eau … Nous n’avons pas besoin de camera, nous n’avons pas besoin de selfie quand on fait ces aides-là, nous voulons que ça soit spontané », a poursuivi Marrion Ngavho. 

Les familles sinistrées dans la partie Nord de la ville ainsi que dans le territoire de Nyiragongo sont dépourvues de tout. Elles ont quitté leurs maisons à la hâte et à leur retour, il n’y avait plus rien. 

Au moins sept personnes ont été retrouvées ce lundi mort asphyxiées par les émanations toxiques de la lave rocheuse du volcan Nyiragongo, d’après la société civile locale. Ces nouvelles victimes alourdissent le bilan humain de l’éruption volcanique de samedi dernier : quinze morts, selon le bilan provisoire communiqué dimanche 23 mai par le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya.

Selon lui, 9 personnes sont mortes dans un accident de circulation, 4 ont trouvé la mort en tentant de s’échapper de la prison centrale de Munzenze, et 2 ont été calcinées par les laves. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner