Fabrice Puela : « État de siège ne veut pas dire état de non droit »


"état de siège ne veut pas dire état de non droit", a déclaré mercredi 4 août, le ministre des Droits humains, Fabrice Puela. A l'issue de sa rencontre avec la cheffe de bureau de la Monusco Beni-Butembo-Lubero, il se dit contre les hommes en armes qui profitent de l’état de siège pour s’en prendre à la population civile.
Dépêché à Beni par le Chef de l’Etat pour se rendre compte de la situation des droits humains, Fabrice Puela indique qu' aucun militaire ne doit profiter de cette période exceptionnelle pour troubler l’ordre public.

« Même pendant l’état de siège, les droits de l’homme doivent être préservés. On doit renforcer le respect des droits humains, c’est pourquoi nous sommes là pour rappeler aux uns et aux autres que les droits de l’homme doivent être respectés mais aussi nous rendre compte de ce qui ne va pas. Mais aussi à nos compatriotes en armes, en uniformes de faire preuve d’humanisme dans le rapport avec la population civile », a affirmé le ministre des Droits humains.

Fabrice Puela ajoute qu’il est important de renforcer l’état de droit dans la région. Et ce, dans une justice organisée.

Il a ainsi déploré le manque de magistrats dans une région sensible comme Beni, avec seulement 3 juges de siège et 3 magistrats à l’auditorat militaire.

Il en appelle à l’implication de la hiérarchie judiciaire dans le but de corriger cette faiblesse.

« Il revient à la haute hiérarchie de Kinshasa, aux hautes autorités judiciaires d’envoyer davantage des magistrats parce que voyez-vous, il y a eu énormément des dossiers laissés par la cour militaire opérationnelle. Ces dossiers sont envoyés aux magistrats surtout pendant l’état de siège. Pour cela avec trois juges seulement pour le siège et trois magistrats seulement à l’auditorat, ça pose un problème d’efficacité et de célérité », poursuit-il.  

Le ministre Fabrice Puela a promis de renforcer les capacités de tous les acteurs de son secteur afin de s'assurer que les droits humains sont bien respectés.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner