Bukavu : pour le syndicat, 20.000 Francs congolais pour la prime de brousse sont insignifiants

La Synergie de syndicats des enseignants du Sud-Kivu estime que la prime de brousse évaluée à 20 000 Francs congolais (10 USD) pour chaque enseignant dans l’objectif de combattre la zone salariale dans la paie des enseignants des campagnes est insignifiante. 

Cette prime de brousse a été obtenue du Gouvernement, par le ministre de l’EPST Tony Mwaba. 

Pour le directeur provincial de l’EPST Sud-Kivu 1, Jacques Cirimwami, supprimer les zones salariales signifie donner aux enseignants des territoires l’équivalent des transports et logement des enseignants des villes. 

« Nous avions suivi le plaidoyer du ministre de l’EPST auprès du ministère de Budget au sujet de l’octroi de 20.000 francs congolais pour supprimer les zones salariales et prime de la brousse. Nous venons de Kinshasa en présence du caucus des députés du Sud-Kivu et le caucus des sénateurs, nous syndicalistes nous avions été là. Suppression des zones salariales ou primes de la brousse signifie pour nous, donner l’équivalent des transports et logement des enseignants des villes aux enseignants des territoires », déplore Jacques Cirimwami. 

 Il enchaîne : « les enseignants de Kinshasa et de Lubumbashi ont plus de 200.000 francs congolais plus que ceux des territoires.  Mais nous apprenons qu’on va donner 20.000 francs congolais. Ça c’est une manière de se moquer des enseignants et se moquer surtout du plaidoyer que nous avions mené ». 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner