RDC : le GIBE s'insurge contre la levée du moratoire sur l’exploitation forestière

Le Groupe inter bailleurs pour l’environnement (GIBE) s'insurge contre la mesure du gouvernement visant la levée du moratoire sur les « concessions forestières », en vigueur en RDC depuis 2002. 

La mesure de lever le moratoire sur les forêts tropicales de la RDC pourrait causer « une catastrophe climatique et de biodiversité imminente », a déclaré Irène Wabiwa Betoko, cheffe de la campagne Greenpeace Afrique pour la forêt du Bassin du Congo. 

« Notre pays abrite la deuxième plus grande forêt tropicale du monde après le Brésil et ses forêts constituent un abri pour plus de quarante millions de personnes. Elles constituent également un réservoir de carbone, mais aussi une réserve de biodiversité d’importance mondiale. Qui dit lever le moratoire, veut dire donner plus des forêts pour l’exploitation forestière », a-t-elle poursuivi. 

Cette décision du gouvernement pourrait aussi avoir des incidences sur les efforts conjugués par la communauté internationale pour protéger la deuxième plus grande forêt tropicale au monde.

« Encore une fois, Greenpeace Afrique et ses partenaires mettent en garde les autorités congolaises et la communauté internationale sur les catastrophes climatiques et des biodiversités imminentes, si le plan de lever le moratoire proposé par la ministre Eve Bazaiba n’est pas arrêter », a martelé, Irène Wabiwa.

Elle déplore le fait que, l'exploitation forestière ne génère presque rien en termes d’avantages pour l’économie nationale, à cause notamment de la corruption. Au gouvernement congolais et à la communauté internationale de ne pas céder à ce plan, a-t-elle renchérit.

« Or nous savons très bien que l’exploitation forestière en RDC est gangrénée par la corruption. Elle cause des dommages environnementaux généralisées et des conflits sociaux. Voilà pourquoi aujourd’hui, nous demandons au gouvernement congolais ; ainsi qu’à la communauté internationale de ne pas rester silencieux face à ce plan destructeur ». 

Le 2 septembre dernier, le groupe internationale Greenpeace avait publié un communiqué intitulé « Catastrophe climatique imminente si la communauté internationale reste silencieuse sur la nouvelle menace pour la forêt en RDC ».

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner