Kinshasa : les chaffeurs taxis et taxis-bus en grève pour dénoncer les tracasseries routières

Plusieurs chauffeurs des transports en commun de Kinshasa se disent exaspérés par les tracasseries des différents services commis à la réglementation routière. Selon eux, les policiers arrachent les plaques d’immatriculation sans raison valable et les agents du ministère des transports inventent des infractions même si les chauffeurs présentent tous les documents de bord. Cette situation a poussé la majorité d’entr’eux à observer un mouvement de grève lundi 22 novembre rendant la circulation difficile dans la ville. 

« Nous sommes chauffeurs responsables, nous ne sommes les esclaves de personne. Nous sommes devenus les esclaves des agents du transport et des policiers. Ils nous arrachent des plaques d’immatriculation comme si nous n’étions pas congolais. C’est pourquoi nous demandons aux autorités du pays de voir ce problème car à l’allure où vont les choses ce n’est pas bon pour l’avenir. Nous voulons qu’ils nous respectent comme nous les respectons. », a déclaré un conducteur trouvé sur le boulevard du 30 juin.

Un autre chauffeur de taxi rencontré non loin du même endroit déplore également le comportement des policiers et agents de agents du transport :

« Les policiers nous traitent comme des animaux et comme leurs enfants. Ils nous brutalisent et nous arrachent les plaques, nous ne savons pas dans quel monde, arracher une plaque est une chose normale.  Nous avons un grand problème. Nous n’avons pas travaillé parce qu’on en a marre. Trop de tracasseries. Les agents de transport après lui avoir présenté tous les documents, il invente une infraction imaginaire. Comme moi là, on vient de m’arracher ma plaque, je suis obligé de les suivre pour la récupérer. »

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner