Fête de nouvel an au Mai-Ndombe : le maire d’Inongo interdit l’utilisation du pétard

 L’utilisation du pétard est prohibée pendant la fête du nouvel an dans la ville d’Inongo, chef-lieu de la province du Mai-Ndombe. Ce dispositif explosif de faible puissance est principalement utilisé lors des manifestations festives pour la déflagration bruyante qu'il produit. A Inongo comme dans beaucoup d’autres villes Congolaises, les jeunes s’en servent essentiellement lors des fêtes de fin d’année.

 Pour le maire de la ville d’Inongo, Cosmos Mbo Wemba ces pétards peuvent contribuer à l’insécurité dans la cité. Il appelle les jeunes au bon sens.  

« Pour ces festivités de 2022, nous devons rappeler la jeunesse d’Inongo qu’il n’y ait pas de dérangement auprès de la population. Il faut que la population fête comme il se doit. il y a ces jeunes gens, des enfants qui sont en train de jouer aux jeux des pétards, alors ça j’interdis ça aussi formellement », a-t-il martelé.

Par ailleurs, le passage à la nouvelle année à Inongo s’est fait sans les traditionnelles veillées de prière la nuit du 31 décembre au 1er janvier, contrairement aux habitudes. Les bars aussi sont restés fermés la nuit de saint sylvestre. Toutes les manifestations religieuses et festives étaient tenues de se terminer au plus tard 21 heures, selon les instructions de l’autorité urbaine.

Pour Cosmos Mbo Wemba, ces mesures visaient à protéger la population contre la quatrième vague de la COVID-19 qui sévit en RDC actuellement.  

« Donc les bars, les églises doivent être impérativement fermées. Nous devons prévenir, il y a la quatrième vague de Covid- 19 qui est en

rain de secouer presque toutes les provinces de la RDC. Et nous au niveau d’Inongo nous devons prendre certaines dispositions. Surtout les églises, pour cette nuit du 31 au premier, cette nuit, il n’y aura pas de veillée de prière dans toutes les églises de la ville d’Inongo. Et puis les manifestations doivent se terminer au plus tard à partir de 21 heures. Dépasser 21 heures, la police est en train de faire son travail »,  a déclaré le maire, la veille du 31 décembre.

Il a rappelé que lors de toutes manifestations religieuses ou festives, les gestes barrières doivent être respectés.

« Je demande aux pasteurs de respecter les règles édictées par les autorités pour se prévenir contre le coronavirus, la distanciation physique dans les églises, que les gens prennent soins de mettre les masques ». 

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner