Répression de la marche de Lubumbashi : Moïse Katumbi condamne le recours à la violence

Le président  du parti « Ensemble pour la République » a condamné mardi 18 janvier l’usage disproportionné de la force et le recours à la violence par les forces de l’ordre pour disperser la foule qui s’était réunie à Lubumbashi pour exiger la libération du pasteur Ngoy Mulunda.

Dans un tweet, Moïse Katumbi dénonce :

« Je condamne fermement l’usage disproportionné de la force et le recours à la violence pour réprimer la manifestation pacifique organisée en faveur de la libération du pasteur Ngoy Mulunda. Les tirs à balles réelles et l’usage intempestif des gaz lacrymogènes sont injustifiables. »

Cette marche devait partir du square Georges Arthur Forrest et chuter au cabinet du gouverneur de province, où un mémorandum devait être lu et déposé à l’autorité provinciale.

Le maire de Lubumbashi reconnaît avoir annulé cette manifestation pour des raisons de sécurité.

Pour les organisateurs de cette marche, l’objectif était de solliciter la clémence du chef de l’Etat  au sujet du pasteur Daniel Ngoy Mulunda, incarcéré depuis une année dans la prison de la Kassapa à Lubumbashi. 

Il avait été condamné à trois ans de prison pour, entre autres, incitation à la haine tribale.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner