Manifestations contre l'état de siège à Beni : le parlement des jeunes condamne la mort du militant de la LUCHA


Le parlement des jeunes de la ville de Beni a condamné mardi 25 janvier la mort d’un jeune militant du mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA), lundi 24 janvier, au cours des manifestations pour exiger la fin de l’état de siège. 

« Nous venons de perdre un jeune vaillant. Vraiment pour nous c’est un sujet de désolation, vraiment nous regrettons cela. Raison pour laquelle, nous lançons un appel encore une fois à tout un chacun de prendre ses précautions. Nous ne serons pas là toujours pour enterrer et enterrer. Nous devons prendre nos responsabilités », a déploré le président du parlement des jeunes, Samuel Don. 

Il a indiqué que l’heure n’est pas aux villes mortes mais plutôt au dialogue, entre les autorités et les différentes organisations des jeunes ainsi que les mouvements citoyens, afin de discuter de la situation sécuritaire dans la ville. 

Pour lui, il faudra que le maire de la ville ainsi que les mouvements citoyens se mettent autour d’une table afin de discuter sur l’avenir de la ville de Beni. 

« La vie nous est très chère. Raison pour laquelle, nous lançons encore une fois ce message aux organisateurs des ville mortes. Est-ce qu’on peut réfléchir encore une fois. Raison pour laquelle nous demandons plutôt qu’au dialogue que des villes mortes. Que le maire de la ville ainsi que les mouvements citoyens, les associations des jeunes un peu partout, que nous puissions nous mettre, qu’on puisse réfléchir comment nous allons nous comporter pour notre chère ville de Beni », a conseillé Samuel Don. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner