L’Avenir : « La RDC suspend tous les accords conclus avec le Rwanda »

Revue de presse kinoise du 17 juin 2022.

La persistance de la tension diplomatique entre Kinshasa et Kigali fait encore la une des journaux parus ce vendredi dans la capitale congolaise. A ce sujet, l’avenir barre en sa manchette : « La RDC suspend tous les accords conclus avec le Rwanda ». Dans ses colonnes, ce quotidien note que le gouvernement congolais a décidé de suspendre tous les accords et conventions signés avec le Rwanda. Une façon pour les autorités congolaises de durcir le ton face à l’agression rwandaise via les rebelles du M23, indique ce journal. Ce tabloïd rappelle que ces décisions ont été prises lors de la réunion extraordinaire du Conseil supérieur de la défense, élargie aux deux chambres du Parlement et aux responsables des services de sécurité. Hormis la suspension des accords et traités, rapporte l’Avenir, Kinshasa a exigé à Kigali de retirer ses troupes estampillées M23 dans le Nord-Kivu. A l’issue de cette rencontre, ajoute ce journal, le Conseil supérieur de la défense a également recommandé au ministre de l’Intérieur et Sécurité et au commissaire général de la police nationale congolaise de prendre les dispositions idoines pour éviter la stigmatisation, la chasse à l’homme et tout autre acte de nature à troubler l’ordre public, l’unité et la cohésion nationales durant cette période.

Le journal Econews estime que Rwanda n’est pas le seul agresseur de la RDC. Il bénéficie de l’appui de l’Ouganda qui joue au cache-cache. Cet hebdomadaire soutient que la résurgence du M23, œuvre irréfutable de Paul Kagame, jette un froid entre Kinshasa et Kigali. Selon les experts, renseigne ce tabloïd, la chute de la cité de Bunagana, dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu) ne pouvait être possible que grâce à une nette complicité de Kampala. Une preuve suffisante que ces deux capitales de l’Est ne jouent pas franc jeu et doivent être considérées toutes deux (Kigali et Kampala) comme les agresseurs, souligne Econews. Ce journal explique qu’à la prise de Bunagana, les militaires congolais ont été pris en sandwich par deux armées régulières (rwandaise et ougandaise) dotées en armement sophistiquées qui fait défaut à la RDC du fait d’un embargo imposé au pays par la communauté internationale. Cet handicap de la RDC, notre cet hebdomadaire, est aggravé par des infiltrations successives qui font que toutes les stratégies décidées à Kinshasa ou à Goma sont connues de Kampala et Kigali. Econews s’étonne que "l’armée ougandaise se comporte en ami à Beni, pour traque les ADF et se met en alliance avec l’ennemi à Bunagana".

Les comportements de Kigali et Kampala pousse Congo Nouveau à demander à Félix Tshisekedi de se méfier de toute offre de l’Association des Etat de l’Afrique de l’Est (EAC). "Après la trahison de Kigali et Kampala", ce journal doute que le chef de l’Etat congolais pourra accepter l'entrée des troupes de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est (EAC) au pays. C'est la grande question après que le président kenyan et président en exercice de l'EAC Uhuru Kenyatta a appelé mercredi dans un communiqué à l’activation de la force régionale de l’Afrique de l’Est. Voilà que, trois mois après son adhésion à l’EAC, regrette Congo Nouveau, que la RDC est appelée à devenir le terrain d’expérimentation d’une force régionale qui aura à son sein les éléments des pays qui ont toujours entretenu l’insécurité dans sa partie orientale. Jusqu’ici, poursuit cet hebdomadaire, Kinshasa semble donner chance à une solution régionale à sa crise sécuritaire et ce n’est pas le Conseil supérieur de la défense qui donnera un signal contraire. Ce tabloïd cite bon nombre de Congolais qui ne veulent pas que le chef de l’Etat autorise la force régionale qui, en plus de la présence rwandaise ou ougandaise, ne donne aucune garantie d’efficacité.

Entre-temps, Forum des AS reprend le président du Sénat, Modeste Bahati qui en appelle au concours de la communauté internationale pour la cessation définitive de la crise sécuritaire dans la partie Est de la RDC. Le président de la Chambre haute du Parlement a fait cette proposition au cours de son discours de clôture de la session de mars. Tout en rendant hommage aux Congolais, indique Forum des AS, le président du Sénat a salué les efforts déployés par le président Félix Tshisekedi et les vaillants éléments des FARDC pour la recherche de la paix en RDC, dont les résultats sont palpables en termes de localités reconquise, de routes rouvertes au trafic, d'otages libérés et des bastions de l'ennemi détruits.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner