Tshopo : « Le retour de Lumumba est une victoire pour tout le Congo » (Pr Casimir Gumbi)

L’Université de Kisangani (UNIKIS), à travers sa faculté des Sciences sociales, administratives et politiques, a en effet rendu hommage Patrice Emery Lumumba lors d’une séance académique organisée le jeudi 23 juin, à la veille de l’arrivée de la relique du premier Premier ministre de la RDC. « Le retour de Lumumba est une victoire pour lui-même et pour tout le Congo », a déclaré à cette occasion le professeur Casimir Gumbi.

Casimir Gumbi estime que le nationalisme de Lumumba doit inspirer les Congolais à vivre en harmonie :

« Cet unitarisme suppose donc que l’on peut devenir grand sans nécessairement l’être là où l’on est né. On peut devenir grand si on est capable de rassembler. Vous voyez, nous avons des élus depuis 1960 qui ne sont leaders qu’au niveau de leurs petites contrées, secteurs, et difficilement dans le territoire et encore plus difficilement au niveau de leurs provinces. »   

L’UNIKIS a organisé cette séance académique pour démontrer à la face du monde le rôle que Patrice Emery Lumumba a joué pour l’émancipation du Congo.

Au cours de cette séance, les orateurs ont planché notamment sur la vie et l’œuvre de Lumumba, la leçon à tirer de son martyr ainsi que le lien existant entre lui et la ville de Kisangani.

Le professeur Jean-Pierre Lifoli, l’un des orateurs du jour, pense l'occasion est bien indiquée pour se souvenir de l’héritage de Lumumba ; notamment la lutte pour l’indépendance du Congo :

« C’est à Kisangani où Lumumba a été connu comme acteur politique, notamment à travers le congrès qu’il a organisé de tous les nationalistes qui a débouché à des émeutes, des meutes de Stanley ville en octobre 1959. Un congrès qui a précipité même la visite du roi au Congo, un congrès qui a été à la base de l’organisation de la table ronde politique en janvier 1960. »  

Le recteur de l’UNIKIS, Jean-Faustin Bongilo, a quant à lui démontré que, par ces différents exposés, son institution vient de démontrer « l’intimité entre ce leader, héros national et la ville de Kisangani. »

Hormis toutes ces manifestations, d’aucuns souhaitent que tous les sites portant le nom du héros national soient réhabilités par le gouvernement pour garder sa mémoire toujours fraîche dans l’esprit des Boyomais.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner