Le Phare : Rutshuru : « Vrai faux départ des soldats rwandais »

Des soldats des FARDC se retirent des forces spéciales entre la RDC et la Rwanda pour traquer les FDLR à Rutshuru au Nord-Kivu/ Photo Radio Okapi.

Revue de presse de mercredi 5 septembre 2012

Le Phare émet des doutes sur le retrait annoncé vendredi dernier des forces spéciales rwandaises du territoire congolais de Rutshuru dans le Nord-Kivu. D’après le quotidien, rien ne prouve que le retrait des soldats rwandais de Rutshuru, a effectivement eu lieu. En l’absence, de tout témoin, explique le journal, le régime de Kigali avait la latitude soit de maintenir ses propres éléments sur le terrain, soit de les faire remplacer par ceux du M23, le mouvement rebelle soutenu par le Rwanda, selon la RDC et l’ONU.

Il y a une leçon à tirer de cette arrogance rwandaise, selon Le Phare : «La RDC doit reconstruire son système de défense pour empêcher ses voisins d’investir son territoire ou d’en sortir comme dans un poulailler ».

Pour sa part, Le Potentiel annonce que la CPI cible formellement le Rwanda en désignant Bosco Ntaganda comme chef du M23.

L’invitation adressée à la RDC « d’arrêter » et de « remettre » Bosco Ntaganda à la CPI, mardi 4 septembre depuis La Haye, charge à nouveau le Rwanda. La CPI présente ce général renégat comme un officier de nationalité «rwandaise» et «chef du groupe rebelle du M23».

L’attitude de Kinshasa devant ces évidences brandies par la CPI est très attendue. Mais Le Potentiel estime que maintenant que la CPI présente Bosco Ntaganda comme citoyen «rwandais», il y a suffisamment des zones d’ombre sur lesquelles Kinshasa doit des explications afin d’apaiser l’opinion publique nationale.

« Les révélations portées par la CPI sur Ntaganda ouvrent une brèche qui en appellera certainement d’autres révélations. Ne serait-il pas temps d’éventrer le boa pour pénétrer dans les profondeurs les plus intimes de l’énorme drame permanent de la partie Est de la RDC. Pour vu que la liste ne se limite pas en si bon chemin », conclut le journal.

Pendant ce temps à Kiseguru dans le Nord-Kivu, renseigne L’Observateur, « les forces spéciales rwandaises cèdent au M23 leurs positions abandonnées ». Le même confrère précise aussi qu’à Rutshuru, « le M23 verrouille l’information ».

Il contrôle étroitement les radios locales. Les habitants ne savent pas où en est le conflit. Mais, pour gagner leur confiance, les rebelles veillent à leur sécurité, renchérit L’Observateur.

« Recherche de solution à la guerre de l’Est, Joseph Kabila entre Dar es-Salaam et Kampala ! », titre à la une La Prospérité.

Après l’étape de Dar-es-Salam où il est arrivé mardi, Joseph Kabila se rendra certainement, selon le journal, à Kampala pour un autre mini sommet où est attendu le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon.

Le Potentiel rapporte dans un autre registre que les requêtes pour l’inculpation du général John Numbi sont prises en délibéré. D’ici peu, précise le tabloïd, l’opinion pourra savoir si, le général John Numbi comparaîtra comme prévenu ou simple renseignant. Les parties civiles le considèrent comme suspect n°1 dans le double assassinat des défenseurs des droits de l’homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana perpétré en juin 2010 alors qu’il occupait les fonctions d’inspecteur général de la Police nationale congolaise.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner