La Prospérité : « Respect des engagements d’Addis-Abeba : Kabila place l’ONU devant ses responsabilités ! »

Le président congolais Joseph Kabila à la tribune des Nations unies.

Revue de presse kinoise du 26 septembre 2013

Les journaux parus ce jeudi 26 septembre reviennent en majorité sur l’intervention du président de la RDC, Joseph Kabila à la tribune de l’ONU.

La Prospérité titre à sa une : « Respect des engagements d’Addis-Abeba : Kabila place l’ONU devant ses responsabilités » ! Le quotidien rapporte les propos du chef de l’Etat congolais à l’Assemblée générale de l’ONU : «Sans paix, aucun progrès n’est envisageable. Sans un minimum de sécurité des personnes et de leurs biens, tout développement est hypothétique. Cela est d’autant plus inacceptable lorsque la rupture de la paix est le fait d’une agression extérieure. C’est la triste histoire récente de mon pays ».

La plus vaste opération de maintien de la paix au monde est déployée en RDC, indique La Prospérité, mais c’est là où sévit une des pires crises humanitaires actuelles, sur fond de violences perpétrées par des groupes rebelles armés dans les provinces de l’Est. Rien qu’au cours de l’année écoulée, les combats dans la région ont contribué au déplacement de plus de 100.000 congolais, aggravant une crise alimentaire qui touche 6,4 millions de personnes, dont 2,6 millions de déplacés.

Ce qui pousse le président de la RDC, poursuit le journal, à s’interroger sur ce qu’il resterait du droit international humanitaire « si accueillir des réfugiés en détresse, acte humanitaire par excellence, devait désormais être considéré suffisant pour justifier des agressions sans fin de la part du pays dont lesdits réfugiés sont originaires ».

Abordant le même sujet, Forum des As note qu’: « Hier à la tribune de l’ONU, Joseph Kabila a dénoncé le Rwanda ».

Dans un discours sans équivoque, indique le journal, Joseph Kabila a dénoncé les attaques à répétition du Rwanda dans l’Est du territoire congolais. Il a mis en avant ce qu’il a qualifié de « double réalité, souvent méconnue ou occultée ». Le président de la RDC a clairement rappelé à l’auditoire que tout le malheur des populations congolaises, particulièrement celles de l’Est du pays, est du à leur hospitalité légendaire vis-à-vis des ressortissants des pays voisins, principalement ceux du Rwanda.

Cette double réalité évoquée par le président Joseph Kabila pousse L’Avenir à titrer : « Pour Joseph Kabila. La RDC est victime de son hospitalité ». Selon le journal, Dix-huit minutes ont suffi au chef de l’Etat pour transmettre son message à la communauté internationale.

Il a dit avec force que « sans la paix, aucun progrès n’est envisageable », précise le quotidien. Cette situation ne pouvant pas rester impunie, La République souligne que : « Joseph Kabila appelle à des sanctions contre le Rwanda et l’Ouganda ».

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner