Tanganyika : fermeture d’une mine de cassitérite après la mort d’un élève

Des creuseurs dans une mine artisanale de cassitérites, Sud Kivu, 2006.

L’administrateur du territoire de Manono dans la province du Tanganyika, François Kazembe a interdit, dimanche 25 octobre, l’accès à tout creuseur à la carrière d’extraction artisanale de la cassitérite de Nsaka située à 2 km au Sud de Manono. Cette décision a été prise après la mort d’un élève de deuxième secondaire enseveli dans un éboulement de terre.

La mesure vise à prévenir de nouveaux éboulements en cette période de grandes pluies qui ne font que commencer dans la zone, indiquent les autorités territoriales.

La victime, Lusa, a été surprise mercredi 22 octobre dernier  par un éboulement  qui l’a enseveli  alors qu’il s’activait  dans un trou  pour extraire des mines dans la carrière de Nsaka afin de payer ses frais scolaires.

Pour l’autorité territoriale, les enfants ne doivent pas se substituer aux parents. François Kazembe indique que les carrières sont envahies par les enfants, alors qu’ils devraient fréquenter l’école. Et pourtant, d’après lui, « il y a eu tout un programme financé par la Banque Mondiale, le programme Watoto Inje ya Mingochi(WIM)[ Ndlr : les enfants en dehors des carrières minières ] qui devrait permettre aux  parents  d’avoir des moyens pour assurer la scolarité des enfants ».

Il recommande par ailleurs aux parents de s’adonner, par exemple, aux travaux de champ pour payer les frais de scolarisation de leurs enfants.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner