Affaire Katumbi: la troisième audition reportée

Moise Katumbi, président du TP Mazembe et ancien gouverneur du Katanga le 03/04/2013 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

L’audition de Moïse Katumbi au Parquet général de Lubumbashi ce vendredi 13 mai a été suspendue quelques minutes après son ouverture avant d’être reportée à une date ultérieure non communiquée.

Un communiqué du Parquet indique que cette séance a été suspendue suite aux plaintes de M. Katumbi.

« Les enquêteurs ont accédé à sa demande pour lui permettre d’aller paisiblement consulter son médecin », indique le communiqué.

Un membre du collectif d’avocats de l’ancien gouverneur a déclaré que M. Katumbi était dans un état émotionnel grave à la suite des échauffourées enregistrées au centre-ville dans l’avant-midi.

Une réquisition à médecin a été établie. Le parquet général attend l’avis du médecin avant de déterminer la date de la prochaine audition.

Comme lors des précédentes auditions, une foule de sympathisants et certains leaders de l’opposition accompagnaient Moïse Katumbi au Palais de justice.

Ils ont rencontré sur leur chemin un important dispositif policier sur plus de quatre avenues autour du Palais de justice. D’autres véhicules de la police patrouillaient de ce bâtiment.

Vers 11 heures, la police a empêché la progression de la foule qui accompagnait Moïse Katumbi à la hauteur du bâtiment de la poste. Des incidents ont alors éclaté. Des témoins font notamment état des jets de projectiles entre la police et les jeunes gens qui accompagnaient M. Katumbi. D’autres jeunes ont brûlé des pneus en face de la Banque commerciale du Congo. La police est intervenue en lançant des bombes lacrymogènes.

« Lorsqu’on a refusé aux gens d’accompagner Moise, c’est alors que le jet des pierres a commencé. La population lançait des pierres et les policiers ripostaient avec des pierres. Comme la foule restait, les policiers ont alors lancé les gaz lacrymogènes », raconte un témoin.

De leur côté, les avocats de Moïse Katumbi dénoncent le fait que le véhicule de Moise Katumbi a été visé par un jet des pierres.

« Quelqu’un qui a été invité qui se rend à une convocation, qu’il puisse faire l’objet de jet des pierres sur son véhicule par les éléments de la police, mais c’est très grave », a déploré Me Jacques Shesha, l’un des avocats de Moïse Katumbi.
 
Le commandant provincial de la police a déclaré à la presse que le jet des pierres ne venait pas de la police. Il annonce également qu’il y a eu des blessés dans tous les camps dont un proche de Moïse Katumbi.

Le général Jean Bosco Galenga affirme avoir assuré la sécurité de l’ex-gouverneur du Katanga:

«J’ai couru à son secours. Si vous avez des images, vous verrez que de l’endroit où j’étais, quand j’ai eu l’impression qu’il y avait beaucoup de pierres, j’ai accouru à son [Katumbi] secours et les policiers qui étaient autour de moi ont fait qu’il a été sécurisé et remis dans le véhicule qui le transportait».    

L’ancien gouverneur du Katanga est auditionné au Parquet de Lubumbashi depuis le début de la semaine dans le cadre d’une affaire de « recrutement des mercenaires».

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner