Le Phare : «Bakata-Katanga à Lubumbashi : troublantes complicités »

Revue de presse du lundi 28 septembre 2020

Les journaux parus ce lundi matin à Kinshasa reviennent sur l’incursion des miliciens Maï-Maï Bakata Katanga samedi 26 septembre à Lubumbashi.

Pour Le Phare, cela ne fait l’ombre d’aucun doute : les miliciens « Bakata-Katanga » du sinistre Gédéon Kyungu ne pouvaient se permettre un nouveau safari de plusieurs heures à travers la ville de Lubumbashi, dès l’aube du samedi 26 septembre 2020 jusqu’à la mi-journée, semant blessés et morts, sabotant biens publics comme privés, sans le concours des complicités internes.

Il est clair que la prévention comme la riposte ont présenté de graves failles, tant au niveau de l’armée, de la police, des services des renseignements que des autorités politiques, analyse le journal.

Ce n'est pas la première fois que les Bakata Katanga surprennent les forces de défense et de sécurité en se signalant au cœur du centre névralgique de Lubumbashi, deuxième ville du pays, rappelle Mediacongo.net.

Quasiment avec le même modus operandi et la… même facilité. Apparemment, les autorités civiles et militaires locales n'ont pas appris grand-chose de leurs erreurs. Visiblement, Kinshasa semble n'avoir pas pris l'exacte mesure du danger ou, plus exactement, de la capacité de nuisance de ces miliciens, commente le site web.

Il est donc plus que temps que la coalition au pouvoir fasse l'économie de la guérilla interne pour livrer le seul combat qui vaille aux yeux des Congolais: celui d'administrer le pays, conseille Forum des As.

Au lieu que les uns et les autres multiplient des stratagèmes nombrilistes pour 2023, les urgences commandent une intelligence collective pour le renforcement de l'autorité de l'Etat sur toute l'étendue du territoire national, note le journal. 

L’Agence congolaise de presse rapporte que cette situation qui a prévalu samedi à Lubumbashi dans la Province du Haut-Katanga a été au centre de la réunion sécuritaire présidée le même jour à la Primature par  le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

A en croire  le compte rendu fait par  le ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières, Gilbert Kankonde, explique l’agence, le bilan de ces événements de Lubumbashi perpétrés par des hommes armés à la place Moïse Tshombe et à la RTNC Haut-Katanga est de 16 morts, 13 Capturés et 7 armes de guerre récupérées du côté des Insurgés, soulignant que du côté des Forces de l’ordre, l’on dénombre 3 morts et 7 blessés.

Au cours de cette réunion sécuritaire convoquée de toute urgence, ajoute La Prospérité, le chef du gouvernement a fermement condamné ces actes infâmes et a instruit les services compétents à renforcer la sécurité des biens et des personnes de manière à prévenir la répétition de tels actes.

Ilunga Ilunkamba Sylvestre a insisté, au cours de cette réunion, pour que toutes les responsabilités soient établies, et que la Justice soit appliquée sans faille à l’égard des Auteurs, co-Auteurs et Complices de ces actes, conclut le tabloïd.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner