Forum des As : « Financement des élections de 2023 : Nous avons des provisions constituées »

Revue de presse du jeudi 29 juillet 2021. 

Le ministre de la Communication et des Médias, Patrick Muyaya, a animé mercredi 28 juillet, conjointement avec son collègue des Finances, Nicolas Kazadi, une conférence de presse consacrée au Programme triennal que la RDC a conclu mi-juillet courant avec le Fonds monétaire international (FMI). C’est le sujet principal commenté par la presse congolaise. Une autre actualité à la une : la désignation du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) par les confessions religieuses.  

L'enveloppe financière du FMI de trois ans vise donc à aider le pays à soutenir la reprise après la pandémie de la Covid-19 qui, d'après Nicolas Kazadi, a vu les recettes publiques diminuer, à préserver la stabilité macroéconomique et à relancer la dynamique des réformes afin de stimuler une croissance durable et inclusive, rapporte Forum des As. 

Dans le jeu de questions-réponses, le ministre des Finances devrait dire ce qui est fait pour financer le prochain cycle électoral. Sur ce sujet précis, la réponse du ministre indique que le gouvernement est dans le bon. " Nous allons faire des provisions pour pouvoir financer les élections en toute quiétude. Nous avons déjà commencé et en ce moment, nous avons des provisions constituées », a indiqué Nicolas Kazadi, cité par le quotidien. 

L’Avenir rappelle que l’Accord triennal signé entre le gouvernement congolais et le Fonds monétaire international (FMI) au titre de la facilité élargie de crédit est de 1,52 milliard de dollars américains. 

Cette enveloppe financière soutiendra donc un programme de réformes structurelles ambitieux visant à promouvoir une croissance économique durable en intensifiant la mobilisation des recettes intérieures, améliorant la gouvernance et renforçant la politique monétaire. « Nicolas Kazadi et Patrick Muyaya rassurants », écrit le tabloïd. 

Quant aux modalités de remboursement, Nicolas Kazadi est clair : « Zéro taux d’intérêt, pas beaucoup d’inquiétude en termes d’endettement. Nous sommes le pays qui a le poids de la dette le plus faible, avec 20% et nous devons plutôt faire attention dans la capacité de rembourser », restitue pour sa part La Prospérité, qui parle de « signaux forts ».  

CENI 

Concernant la désignation du président de la Commission électorale nationale indépendante, La Tempête des Tropiques note que le choix des six confessions religieuses est en voie de l'emporter, alors que l'Eglise catholique et l'ECC contestent le vote de mardi dernier. 

Avant même que l’Assemblée nationale ne dévoile le nom du remplaçant de Corneille Nangaa, le quotidien pense que les procès-verbaux et les dossiers complets des membres de la CENI désignent Denis Kadima à la tête de la CENI. 

Mais, choisi par ces six confessions religieuses contre l’avis de la CENCO et de l’ECC, Kadima tient, cependant, le billet pour succéder à Nangaa, tranche le tri-hebdomadaire panafricain, Africa News. 

Pour le tabloïd, catholiques et protestants ont parlé d’une suspension de séance, en attendant d’obtenir des éléments d’informations supplémentaires sur certains candidats et qu’un PV établi mardi soir n’engagerait pas la plateforme des confessions religieuses.  

Le processus de désignation du candidat va se poursuivre, « il faut éviter aux candidats les soupçons », conseille Eric Nsenga, porte-parole de l'Eglise du Christ au Congo (ECC), cité par Actualité.cd 

Le portail qui a contacté Eric Nsenga, fait remarquer que les confessions religieuses n’ont pas encore clôturé les travaux, le temps de trouver l'issue à ces griefs pour lesquels il faut trouver un réglage au préalable. 

« Il y a différentes instances que nous avons estimées importantes pour raison de stabilité nationale et de crédibilité du processus. Nous nous sommes dans la logique de penser que la commission électorale nationale indépendante n'est pas l'affaire des confessions religieuses, c'est la République qui nous a confié cette lourde responsabilité et c'est au nom du peuple qu'il faut faire ce travail », poursuit Eric Nsenga. 

« Nous avons fini notre travail », rétorquent les six confessions religieuses dans un titre exploité par 7sur7.cd 

Le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso apaise les esprits : il exhorte les « deux camps » des confessions religieuses à la concorde et à l’amour entre eux. Un titre à lire sur l’Agence congolaise de presse (ACP). 

Le porte-parole des chefs des Confessions religieuses pour la circonstance et président des Eglises de Réveil du Congo (ERC), Dodo Israël Kamba, a déclaré que le président de l’Assemblée nationale a invité les chefs des Confessions religieuses à l’unité dans les actions qu’ils entreprennent. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner