La Tempête des Tropiques : « Gentiny Ngobila interdit la marche de Lamuka »

Revue de presse du lundi 13 septembre 2021

Programmée pour le mercredi 15 septembre, la marche de la coalition LAMUKA a été interdite pour éviter la contamination " massive " de la Covid-19, informe La Tempête des Tropiques, citant le gouverneur de la ville province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka. Ce dernier a notifié aux responsables de cette coalition politique qu'au regard des instructions des pouvoirs publics et des restrictions imposées par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), il ne pourra autoriser leur manifestation sur l'ensemble de la République.

C'est le 24 août dernier que le présidium de la coalition avait annoncé la manifestation pour le 15 septembre prochain dans toutes les grandes villes et territoires de la République Démocratique du Congo, pour exiger un consensus autour des réformes électorales en prélude des scrutins de 2023, rappelle le quotidien.

« Marche de Lamuka : Ngobila dit non ! », s’exclame à la Une L’Avenir. Déjà de son côté, Lamuka a déposé, vendredi 10 septembre dernier à la Haye, un mémorandum au procureur de la Cour pénale internationale (CPI).

« L’objectif de ce memo est de demander au procureur de la CPI de documenter toutes les violations des droits de l’homme qui seront enregistrées au cours de la marche qui sera organisée le 15 septembre prochain. Cela pour amorcer d’éventuelles poursuites contre leurs auteurs », poursuit le quotidien.

Dans la foulée, La Prospérité annonce que Clément Kanku annule la marche initialement prévue pour le 15 septembre par son parti. La manifestation visait à protester contre les lenteurs observées dans la désignation des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Sur un autre chapitre, La Tempête des Tropiques s’intéresse aux « Contrats chinois », signés par la RDC et la Chine en 2008. L’état des lieux est attendu dans deux semaines.

« Du fait que l'exécution de grands projets d'infrastructures inscrits dans le contrat en question a été interrompue, notamment pour des raisons techniques liées à l'insuffisance d'énergie électrique pour la production minière, un état des lieux sérieux est donc attendu, pour permettre une bonne mise en œuvre des projets retenus dans le cadre du contrat Sino-congolais », estime le journal.

Le prétexte de l'électricité ne doit plus être à l'ordre du jour. Busanga en fournira en priorité à la Sicomines (société sino-congolaise des mines), ayant déjà livré la première cathode ou feuille de cuivre raffiné, conclut le quotidien.

Gouvernement parallèle

Pour sa part, La Prospérité s’intéresse à la présidence de la République : « Nyembo Guylain accusé de diriger un Gouvernement parallèle ». le tabloïd se dit convaincu que « l’Union Sacrée, cette plateforme créée par Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour gouverner le pays, entame son déclin à la suite de l’activisme des membres du Cabinet présidentiel et de leur ignorance des forces politiques réelles sur terrain ainsi que de leur violation intentionnelle des textes régissant les institutions et, en particulier, le gouvernement qui, conformément à la Constitution, conduit la politique de la Nation et répond de sa gestion auprès de deux chambres du parlement ».

Selon Forum des AS, le directeur de cabinet du chef de l'Etat serait à la manœuvre dans la désignation des mandataires à l'insu du Gouvernement et au mépris du poids politique des piliers de la Majorité Union sacrée de la nation.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner