L’Avenir : « Le gouvernement à l’écoute des enseignants »

Revue de presse du vendredi 29 octobre 2021.

Le gouvernement met les bouchées doubles pour sauver l’année scolaire 2021-2022. Il tente de résoudre une bonne fois pour toutes les revendications des enseignants. C’est le sujet principal que la presse développe vendredi 29 octobre 2021.

Parmi ces problèmes, L’Avenir note les infrastructures scolaires qui font défaut ou qui sont désuètes, les frais de fonctionnement, les salaires, la prise en charge des nouveaux enseignants, …

Et au finish, le gouvernement veut mettre un terme à la grève déclenchée depuis le 4 octobre 2021 dans le sous-secteur de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) et qui risque de porter un coup fatal à cette année scolaire. C’est le sens du lancement par le Vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique, des travaux de la commission paritaire entre les bancs syndical des enseignants de l’EPST et gouvernemental, ajoute le quotidien.

Dans son intervention pendant les allocutions introductives de ces négociations mentionnent l’Agence congolaise de presse, le ministre de l’EPST a exhorté les participants au sens de responsabilité pour l’amour de la patrie et des enfants congolais, et à poursuivre les débats en toute quiétude, pour atterrir en douceur. « La RDC sera en danger tant que nos enfants n’auront pas suivi convenablement le calendrier scolaire », a martelé Tony Mwaba.

Le gouverneur de Kinshasa a lui aussi eu un tête avec les syndicats des enseignants de sa province rapporte, Africa News.

Il les a invités à commencer les cours dans leurs salles de classes leur promettant « de faire un plaidoyer auprès du président de la République pour voir comment régler ce problème. »

« Nous allons faire un plaidoyer auprès du Président de la République pour voir comment régler ce problème. Mais il y a urgence. Reprenez les cours pour l’intérêt de nos enfants », a dit le Gouverneur Ngobila cité par Le Journal.

« Et au ministre de l’éducation de Kinshasa de conforter les enseignants de la capitale en ajoutant que la commission urbaine qui se tiendra incessamment à Kinshasa résoudra une partie du problème à savoir la prise en charge de nouveaux enseignants.

COP 26

L’environnement intéresse aussi la presse congolaise. Le Potentiel qui aborde la question de Cop 26 présente la RDC comme « pays solution » au changement climatique représentée au plus haut niveau par son président de la République, du 31 octobre au 12 novembre à Glasgow, au Royaume-Uni.

En tant que propriétaire et gardien du potentiel environnemental recherché par le monde pour faire face aux enjeux du changement climatique, le pays de Félix Tshisekedi va présenter ses forêts, ses mangroves, ses tourbières, ses ressources en eaux douces, et ses minerais stratégiques comme une « réponse naturelle » aux problèmes du climat.

« La RDC est le deuxième pays ayant la plus vaste forêt tropicale humide au monde. Elle possède l’une des plus importantes réserves des écosystèmes naturels de la planète et regorge de plusieurs espèces endémiques en faune et flore. Elle est la 5ème puissance mondiale en biodiversité. Les forêts de la RDC séquestrent le carbone atmosphérique émis à travers la planète, et contribuent ainsi considérablement à l’atténuation du réchauffement climatique. A cet énorme potentiel climatique s’ajoute celui des tourbières, étendues sur environ 101.500 km2 du territoire national, qui constituent un puit de plus de 30 gigatonnes de dioxyde de carbone, soit l’équivalent de plus de deux ans d’émissions mondiales de gaz à effet de serre », a laissé entendre le chef du gouvernement, Sama Lukonde.

Dans le volet politique, La Prospérité confirme la passation des pouvoirs entre le nouveau président de la CENI, Denis Kadima et son prédécesseur, Corneille Nangaa.

Après une période de suspense, c’est finalement ce vendredi 29 octobre 2021 que Dénis Kadima prend les commandes de la CENI. Peu avant de déclarer tous leurs patrimoines à la Cour constitutionnelle, les 11 autres membres du bureau entrant vont également prendre possession de leurs bureaux à la suite de Denis Kadima.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner