La Tempête des tropiques : « La RDC fait face à sa 15è épidémie de maladie à virus Ebola à Beni »

Revue de presse kinoise du mercredi 24 aout 2022.

Dans plusieurs journaux parus ce matin dans la capitale congolaise, le sujet sur la résurgence de l’épidémie d’Ebola au Nord-Kivu, relative à la santé, s’est bousculé la tribune avec d’autres faits politiques du pays. La Tempête des tropiques ouvre le bal et titre en sa manchette : « La RDC fait face à sa 15è épidémie de maladie à virus Ebola à Beni ». Ce journal cite le ministre de la Santé, Jean-Jacques Mbungani qui a officiellement déclaré lundi dernier à partir de Kinshasa la résurgence de la maladie à virus Ebola dans la province du Nord-Kivu, plus précisément dans la zone de santé de Beni. En effet, rapporte ce quotidien, un nouveau cas d’Ebola a été enregistré le 17 août courant dans la ville de Beni située dans la zone de santé du même nom. La maladie à virus Ebola fait partie de la catégorie des maladies dont un seul cas suffit pour déclarer une épidémie, fait savoir ce tabloïd. Pour le cas détecté dans la zone de santé de Beni, souligne La Tempête des tropiques, il s’agit d’un sujet de 46 ans de sexe féminin hospitalisé depuis le 23 juillet 2022 à l’hôpital général de référence (HGR) de Beni, qui est décédé le 15 août 2022 dans un tableau de détresse respiratoire sur un terrain d’immunodépression VIH-tuberculose.

Le journal La République précise qu’un prélèvement de routine oropharyngé (SW) a été effectué le 15 août 2022 par l’équipe de à Beni et l’échantillon a été testé positif à la maladie à virus Ebola au laboratoire de Beni puis confirmé au laboratoire de l’INRB à Goma, confirme le ministre de la Santé dans sa note reprise dans les colonnes de ce quotidien. Face à cette résurgence de l’épidémie d’Ebola, note ce tabloïd, des équipes sont déjà à pied d’œuvre pour riposter contre ladite maladie. Cependant, souligne ce journal, les autorités appellent la popularité de la province du Nord-Kivu à s’impliquer dans la réponse aux côtés des équipes de riposte sur le terrain.

Selon ECONEWS, pendant que l’analyse de l’échantillon était en cours à l’Institut National de Recherche Biomédicale l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’était déjà rendue sur le terrain pour aider les responsables de la santé à enquêter sur le cas et à se préparer à une éventuelle épidémie, a déclaré Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. Cet hebdomadaire indique que le personnel de l’OMS travaille avec les autorités sanitaires pour identifier toute personne ayant un contact avec le cas que l’on suspectait et surveiller son état de santé. Ce Tabloïd rappelle que cette agence du système des Nations unies veille également à ce que des mesures appropriées de prévention et de contrôle des infections soient mises en place, à ce que le traitement puisse être mis à la disposition de ceux qui en ont le plus besoin et à sensibiliser les communautés locales à la maladie à virus Ebola.

Dans le même registre, l’Avenir soutient que depuis un temps, les résurgences de l’épidémie d’Ebola ne connaissent pas de difficultés en RDC grâce à l’acquisition de l’expérience accumulée en matière de riposte. Dans un communiqué dont une copie est parvenue à ce quotidien, le ministre de la Santé remercie les principaux partenaires de la lutte contre cette maladie. Il sied de signaler que cette unième résurgence au Nord-Kivu intervient un mois après la déclaration de fin d’Ebola dans la province de l’Équateur, dans la zone de santé de Mbandaka, où l’épidémie avait enregistré au total 4 cas confirmés et 4 décès, écrit ce tabloïd.

Le Journal revient sur le ministre de la Santé qui assure avoir pris toutes les dispositions nécessaires pour contrer la énième épidémie d’Ebola. Dans les colonnes de ce quotidien, Jean-Jacques Mbungani précise que le séquençage réalisé au Laboratoire Rodolphe Mérieux de l’INRB-Goma a confirmé la souche Ebola Zaire et a démontré par ailleurs que ce cas est lié à une souche de la 10ème épidémie de 2018 et non à une nouvelle Introduction du virus”.

A cet effet, note Le Potentiel, l’OMS suit de près cette situation épidémiologique et annonce l’arrivée pour cette semaine de 200 doses de vaccins ERVEBO à Beni pour riposter à ce virus. Cette structure internationale appelle les habitants de l’Est du pays à observer des règles hygiéniques. Aujourd’hui, assure ce journal, la RDC dispose de 1000 doses  de  vaccins ERVEBO  contre  le  virus  Ebola, dont 200 seront envoyées à Beni cette semaine. « La vaccination en anneau, qui consiste à vacciner les contacts et les contacts des contacts afin de freiner la propagation du virus et de protéger des vies, devrait commencer prochainement », explique l’OMS dans le journal Le Potentiel. Pour l’OMS, reprise par ce quotidien, environ 160 contacts ont été identifiés et des enquêtes sont en cours pour déterminer le statut vaccinal du cas confirmé. Ce tabloïd ajoute que cette nouvelle épidémie est génétiquement liée à celle de 2018-2020 survenue dans les  provinces  de l’Ituri,  du  Nord-Kivu  et  du  Sud-Kivu  -  la  plus  longue  et  la  plus grande enregistrée dans le pays.

Sur un autre chapitre, le journal Congo Nouveau cite le ministre de l’EPSP, Tony Mwaba, qui affirme que l'application de la gratuité de l'enseignement a permis à près de 4 millions d'enfants de retrouver le chemin de l'école en RDC. La gratuité de l'enseignement primaire a été rendue effective en 2019 par le président de la République, Félix Tshisekedi, rappelle cet hebdomadaire avec comme l'objectif de suspendre le paiement de tous les frais demandés au niveau du primaire et permettre à un maximum d'enfants d'aller à l'école. Dans les colonnes du journal Congo Nouveau, Tonu Mwaba a confirmé la rentrée scolaire 2022-2023 au 5 septembre prochain.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner