Le Potentiel: «Procès Chebeya: Mukalay condamné à mort, John Numbi lavé»

Le verdict dans le procès Chebeya et la visite de la sous-secrétaire d’Etat adjointe américaine pour les Affaires de l’Afrique centrale sont diversement commentées dans les journaux parus ce vendredi 24 juin à Kinshasa.

Le Potentiel annonce que la Cour militaire de Kinshasa a rendu son verdict, jeudi. Dans le lot des cinq condamnés, figurent le colonel Daniel Mukalayi, le chargé des renseignements, l’inspecteur Christian Ngoy, commandant du bataillon Simba, le major Paul Mwilambwe (toujours en cavale officiellement), le sous-commissaire Jacques Migabo, garde du corps de l’inspecteur Christian Ngoy.

Le Potentiel s’indigne par ailleurs du fait que dans tout ce procès, le général John Numbi ait été blanchi. Il relaye d’ailleurs les avis des parties civiles, selon lesquels la justice militaire a lavé l’auteur de la lettre ayant servi d’appât au défenseur des droits de l’homme, Floribert Chebeya.

La défense soutient que ce verdict de la Cour contient des éléments autres que ceux du droit, affirmant que l’article 256 du code judiciaire militaire a été violé. Ce qui laisse un goût d’inachevé, insiste le média.

La Prospérité fait la même analyse sur ce procès, précisant que, sur huit prévenus mis en cause devant la cour militaire, trois ont été disculpés.

Si l’infraction d’association de malfaiteurs n’a pas été retenue à charge des prévenus Mukalay et consorts, la cour a plutôt tablé sur les préventions d’assassinat, de détention arbitraire, terrorisme et désertion simple en temps de paix, pour Jacques Mungabo, Paul Mwilambwe et Christian Ngoy, en cavale.

L’Avenir se félicite du fait que la cour militaire de Kinshasa ait condamné quatre policiers à mort, dont le colonel Mukalayi de services spéciaux, considéré par la cour comme auteur intellectuel de l’assassinat de Floribert Chebeya.

Le Phare écrit dans ses colonnes deux articles sur ce procès. Dans l’un, il présente le déroulé du procès.

Dans son second, intitulé «Soulagement et déception», le journal indique qu’il y a eu soulagement parce qu’au plan de la forme, le travail de titan abattu par les magistrats de la Cour militaire laisse finalement auprès du grand public le sentiment d’avoir agi dans une relative indépendance.

Mais, il y a eu déception, du fait que la vérité tant attendue n’a pas éclaté. Beaucoup de  zones d’ombres persistent. Surtout lorsque les officiers de police condamnés à mort pour assassinat n’ont pas été amenés à expliquer à la Cour le film réel du crime ainsi que le mobile de sa commission, indique le quotidien. 

Le Climat Tempéré reprend, pour sa part, les propos de la sous-secrétaire d’Etat adjointe américaine pour les Affaires de l’Afrique centrale, selon lesquels la Monusco a pour rôle d’apporter un appui logistique à la Ceni.

Le gouvernement américain prend en charge 27%  de dépenses de la mission onusienne. Ce qui est essentiel pour le gouvernement américain, c’est que les élections soient libres, transparentes et démocratiques et que tout le monde s’exprime librement, en toute sécurité.

«Notre souhait est que les résultats soient acceptés par tous. Parce que ce n’est pas tout le monde qui va gagner les élections. Le vainqueur doit le reconnaître. Même le perdant doit aussi l’accepter», c’est une citation de Susan Page, à lire dans le journal.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner