Le Phare : « Bosco Ntaganda : une vérité qui crève les yeux »

Le général des FARDC, Bosco Ntaganda (Photo d’archives)

Revue de presse kinoise du mercredi 2 mai 2012

A la une du Phare ce matin, la situation sécuritaire au Nord-Kivu. Le journal rapporte que la guerre a de nouveau repris dans cette province, à l’initiative des éléments de l’ex mouvement rebelle CNDP.

Les autorités civiles et militaires congolaises devraient clarifier rapidement le statut de Bosco Ntaganda, écrit le confrère pour qui ce qui se passe au Nord-Kivu démontre que le général et se hommes ne sont plus avec les FARDC.

D’ailleurs, poursuit le Phare, dans le mandat d’arrêt international qu’elle a délivré contre Bosco Ntaganda, la CPI a souligné que cet individu était originaire du Rwanda.

«Nous avons donc un cheval de Troie au sein des FARDC, qu’on devrait soit radier de l’armée et renvoyer au Rwanda, soit arrêter et transférer à la Haye », conclut Le Phare.

La Tempête des tropiques fait sa une sur la célébration de la journée internationale du travail et titre : « Le Congolais débrouillard avait la tête ailleurs ».

Pour le journal, le Premier ministre aura fort à faire pour redonner sens à cette fête-évènement, passée sans éclats hier à travers le pays.

L’Intersyndicale a donné de la voix, écrit le journal qui plaide pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs. Profitant de cette journée, Symphorien Dunia, président de l’Intersyndicale, a fait une évaluation du monde du travail en RDC où 96 % de la population vivrait sans emploi.

Dans son éditorial, La Prospérité revient aussi la journée internationale du travail.

Au-delà de l’aspect festif de l’évènement, écrit le journal, la journée du travail doit être une occasion pour chaque Congolais de prendre un instant d’arrêt, en vue de faire un diagnostic en rapport avec la santé du secteur de travail dans ce géant d’Afrique, assis aux pieds d’argiles.

Pour le quotidien, « La République de Lumumba » est un univers excellent des chômeurs. L’emploi devenant incontestablement un luxe, le secteur informel prend le volume, dans la recherche des moyens de survie.

Mais, analyse La Prospérité, obtenir un job n’est pas la clé du bonheur en RDC. Peu, sont les travailleurs qui peuvent vivre de leur métier. « La modicité des salaires ne permettant pas de nouer les deux bouts du mois. Les conditions précaires, si pas exécrables, de travail, la prise en charge médicale de l’employé quasi inexistante, le manque de contrat de travail, sont autant des tristes réalités de chez nous », commente le quotidien.

Pour sa part L’Observateur s’intéresse aux résultats définitifs des législatives 2011 et trouve que : « La CSJ a rendu ses lettres de noblesse à la justice congolaise ».

Le confrère note que c’est le mercredi 25 avril 2012 que la Cour suprême de justice siégeant comme Cour constitutionnelle en matière de contentieux électoral, a offert à notre pays le résultat définitif des législatives et permis à la Chambre basse du Parlement de commencer en toute quiétude ses travaux.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner