L’Observateur : « Plénière à l'Assemblée nationale : un combat d'avance perdu pour l'opposition »

En avant-plan; Le Premier ministre, Matata Ponyo Mapon et les membres de son gouvernement le 07/05/2012 au Palais du peuple à Kinshasa, devant l’Assemblée nationale. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Revue de presse du jeudi, 10 mai 2012

L’Observateur titre sur la présentation du programme du gouvernement Matata intervenue mercredi 9 mai 2012 à l’Assemblée nationale.

Pour le quotidien, les Congolais qui ont suivi la présentation du programme du gouvernement faite par le Premier ministre Augustin Matata Ponyo sur le petit écran se sont déjà fait une idée de ce que seront les plénières à l’Assemblée nationale tout au long de cette législature. Le combat est d’avance perdu pour l’opposition conclut, L’Observateur.

Le même sujet se trouve à la une de journal L’Avenir : « Assemblée nationale : le gouvernement Matata investi, une certaine opposition joue au spectacle ».

Le quotidien rapporte que trois cents vingt-quatre députés sur trois cents quatre-vingt huit ont approuvé le programme d’action du gouvernement et ont en même temps procédé à son investiture.

Selon le confrère, le programme concourt au développement économique de la RDC et renferme les préoccupations majeures du peuple. Bref, il vise l’amélioration du vécu quotidien du Congolais.

Le journal note qu’un bon nombre de députés de l’opposition n’ont pas participé à cette plénière. Ils exigeaient la surséance de l’investiture du gouvernement et l’interprétation de la Cour suprême de justice quant à la nomination d’un ministre délégué près le Premier ministre, révèle L’Avenir.

D’un ton neutre, La Prospérité a titré à ce sujet : « Matata Ponyo libéré !»

Le journal constate que  Matata Ponyo est maintenant libéré de pesanteurs dues au débat sur le programme d’action. Le Premier ministre a pris ainsi l’engagement de matérialiser la volonté politique du président de la République, Joseph Kabila, telle qu’exprimée dans le concept Révolution de la Modernité.

Autre titre de L’Observateur : « A Goma : Une journaliste de Radio Okapi craint pour sa sécurité ».

Il s’agit de Gisèle Kaj Kaung, journaliste à Radio Okapi, station provinciale de Goma. Selon l’ONG de défense la liberté de presse,  Journaliste en Danger (JED), elle est menacée par Julien Paluku, le gouverneur de la province du Nord-Kivu. Les inquiétudes de JED ont été reprises par le journal.

L’Observateur souligne que La situation sécuritaire dans l’Est de la RDC, précisément au Nord Kivu, connait une nouvelle escalade de violence, au regard des affrontements entre les forces loyalistes et les éléments de l’armée mutinés. Dans ce contexte particulier, conclut le confrère, le travail des journalistes devient plus délicat.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner