Le Potentiel: «Kabila convoque en urgence le gouvernement»

Le premier ministre, Matata Ponyo Mapon et les membres de son gouvernement le 15/04/2013 au palais du Peuple à Kinshasa, lors d’une plénière à l’assemblée nationale. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse du 31 juillet 2013. Le journal Le Potentiel de ce matin s’intéresse premièrement de la réunion urgente que le chef de l’Etat, Joseph Kabila, convoque ce vendredi 2 août à Kinshasa. Le quotidien titre à la une: «Kabila convoque en urgence le gouvernement» et précise que les ministres ont été notifiés de ne pas quitter Kinshasa et ceux en mission devront regagner la capitale dans le meilleur délai.

Le Potentiel indique que la convocation d’une telle réunion dans un contexte politique particulier ravive le débat dans les rues de Kinshasa et dans les états-majors de partis politiques.

Pour le tabloïd, les partis qui ont des membres au sein du gouvernement font déjà la veillée d’armes et cherchent à savoir les raisons de cette réunion urgente.

Dans les couloirs de l’exécutif national, l’on rapporte que tout serait parti d’une lettre adressée à tous les membres du gouvernement par le secrétaire général du gouvernement, en ce compris, le Premier ministre, souligne le quotidien.

Le journal Forum des As voit déjà une «panique dans les rangs des ministres». Le quotidien constate que les ministres Matata se perdent en conjectures depuis l’annonce de cette réunion du gouvernement. Le quotidien considère cette semaine comme décisive pour le pays et pour les membres du gouvernement. Et spécule sur les raisons de cette réunion urgente: « s’agirait-il de l’annonce de la date des concertations nationales ou d’une possible acceptation de la médiation Sassou? Serait-on à la veille d’une grande initiative en rapport avec la guerre dans l’Est du pays? »

Le Potentiel revient sur l’ultimatum de la Monusco aux groupes armés opérationnels au Nord-Kivu. Le journal rapporte que la brigade d’intervention va considérer, dès le 1er août, tout groupe armé possédant les armes comme «une menace imminente pour les civils».

La mission onusienne explique que cette opération vise à imposer une zone de sécurité dans la région de Goma et Sake et sera constituée pour la première fois, des éléments de la brigade d’intervention de la Monusco qui travailleront conjointement avec la brigade du Nord-Kivu de la mission, poursuit le quotidien.

Dans le communiqué de la Monusco repris par Le Potentiel, la mission onusienne rappelle que depuis la mi-mai, Goma et les localités situées au Nord de cette ville ont connu des attaques répétées des rebelles du M23 contre les positions des FARDC, dans une tentative apparente de progresser sur la capitale provinciale du Nord-Kivu et Sake.

La revue de ce matin se boucle par le journal l’Avenir qui dénonce les exactions du M23 contre les Témoins de Jéhovah, à Rutshuru, au Nord-Kivu. Le tabloïd indique que les fidèles de cette religion sont persécutés parce qu’ils refusent de verser leurs contributions matérielles et financières au M23. Le tabloïd cite la société civile du Nord-Kivu et indique que le M23 oblige le versement hebdomadaire de 2,2 dollars américains par kiosque, 10 par boutique et 1, 1 par habitant par jour.

L’Avenir affirme que ces chrétiens ont été ouvertement passés à tabac, molestés et emprisonnés avec menace de mort.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner